Croisières et Voyages
La croisière encaisse de plein fouet le coronavirus

Actualité

La croisière encaisse de plein fouet le coronavirus

Croisières et Voyages

Cours de bourse en forte baisse, multiplication des annulations, chute des réservations… l’industrie de la croisière est dans le gros temps, touchée de plein fouet par les conséquences de l’épidémie de coronavirus qui se développe à travers le monde. Au point qu’elle pourrait connaitre sa pire crise depuis celle qui avait suivi les attentats du 11 septembre 2001. Richard Fain, le patron du groupe américain RCCL, a lui-même fait référence à ce souvenir dans un message vidéo posté cette semaine. « Nous sommes au milieu d’une tempête », a-t-il reconnu, mais si « le virus est quelque chose à prendre au sérieux, ce n’est pas une raison pour paniquer », martèle le patron du numéro 2 mondial de la croisière. Il n’empêche, que Richard Fain fasse un tel message en dit long sur la fébrilité des compagnies face à cette situation, qui touche durement l’ensemble du secteur du tourisme.

Ce n’est pas la dangerosité du covid-19 qui pose problème, le nouveau coronavirus venu de Chine étant bien moins meurtrier que les grippes saisonnières. Ce qui met en difficulté l’économie, et en particulier l’industrie des vacances, ce sont les mesures prises pour endiguer l’épidémie qui dissuadent de nombreux vacanciers, tout comme une certaine hystérie qui entoure la maladie, à l’image des magasins dévalisés par des citoyens agissant comme si l’on était en temps de guerre. 

 

Le MSC Meraviglia a été rejeté de plusieurs ports caribéens la semaine dernière, des heurts éclatant à bord entre passagers furieux et service de sécurité (© : FABIEN MONTREUIL)

Le MSC Meraviglia a été rejeté de plusieurs ports caribéens la semaine dernière, des heurts éclatant à bord entre passagers furieux et service de sécurité (© : FABIEN MONTREUIL)

 

Craintes des clients et problèmes pour de nombreux navires

Comment, dans ce contexte, prendre le risque de partir sur un paquebot, avec la possibilité de se faire refouler à l’embarquement ou en cours de croisière à cause d'une

Coronavirus | Toute l'actualité Covid-19 dans le secteur maritime