Vie Portuaire
La croisière, pilier économique de Marseille

Focus

La croisière, pilier économique de Marseille

Vie Portuaire
Croisières et Voyages

Bénéficiant d’une amélioration notoire de son image, d’une fiabilité retrouvée des services portuaires et d’une action très volontariste des acteurs locaux, Marseille et sa région bénéficient de plus en plus de l’essor de la croisière, qui irrigue de nombreux secteurs économiques.

Le développement progressif de cette activité dans les bassins phocéens a permis à la cité provençale d’atteindre un cap crucial et d’entrer désormais dans une dynamique extrêmement prometteuse, tant en termes de trafics que de retombées économiques. « Marseille est entrée dans le Top 15 des plus grands ports de croisière mondiaux et un cinquième rang européen. Ce positionnement est essentiel car les grands acteurs de l’industrie ne nous regardent plus de la même manière et cela nous offre de nouvelles opportunités pour accentuer notre développement », souligne Jean-François Suhas, président du Club de la Croisière Marseille Provence. Le salon Top Cruise, qui a réuni le 18 novembre les professionnels du secteur au Palais du Pharo, a d’ailleurs été l’occasion pour le CCMP et ses partenaires de démontrer le dynamisme et les très belles perspectives que la croisière offre à Marseille.

 

Les acteurs marseillais réunis à Top Cruise (© : CCMP)

Les acteurs marseillais réunis à Top Cruise (© : CCMP)

 

De 30.000 à 1.5 million de passagers en 20 ans

En 2015, Marseille battra un nouveau record historique, avec plus de 1.48 million de passagers, soit 170.000 de plus qu’en 2014. En tout, 68 navires appartenant à 27 compagnies auront fréquenté le port français pour un total de 450 escales. Avec une nouvelle hausse des têtes de ligne, c’est-à-dire des croisières au départ de Marseille. Elles ont été 342 cette année, pour 520.000 passagers, embarquant essentiellement sur les paquebots de Costa, MSC et Croisières de France. « Ce port est devenu incontournable et a connu une croissance incroyable en deux décennies. En 2016, Costa célèbrera ses 20 ans de tête de ligne à Marseille. A l’époque, on comptait 30.000 passagers par an dans ce port. Aujourd’hui, nous en sommes à 1.5 million et cela va continuer d’augmenter », explique Georges Azouze, président de Costa Croisières France.

 

(© : MER ET MARINE - KEVIN ZORCE)

(© : MER ET MARINE - KEVIN ZORCE)

 

A elle seule, la compagnie italienne, leader du trafic marseillais, avait quatre navire en escale le week-end du 14/15 novembre, dont le Costa Diadema, son navire amiral, qui embarque ici chaque dimanche depuis sa mise en service il y a un an plus de 1000 passagers français. Alors que MSC et Costa représentent à elles seules 75% du trafic, la montée en puissance de CDF soutient également la croissance marseillaise. S’y ajoutent d’autres opérateurs, comme Rivages du Monde et Ponant, alors que les compagnies américaines se ré-intéressent au marché français et aux embarquements à Marseille. Ainsi, NCL y repositionnera d’avril à novembre 2016 le Norwegian Epic, l’un des plus grands paquebots exploités en Méditerranée.

 

Le Norwegian Epic à Marseille (© : CAMILLE MOIRENC)

Le Norwegian Epic à Marseille (© : CAMILLE MOIRENC)

 

Le cap des 2 millions de passagers franchi d’ici 2020

Pour la suite, les perspectives sont excellentes. Ainsi, le Club de la Croisière table sur 1.7 million de passagers en 2016 et espère que le cap des 2 millions sera atteint d’ici 2020. Costa et MSC y contribueront notamment en positionna

Port de Marseille Croisières maritimes et fluviales | Actualités du secteur