Marine Marchande
La Curieuse rejoint la flotte de Kerguelen

Actualité

La Curieuse rejoint la flotte de Kerguelen

Marine Marchande

La Curieuse est de retour au sein de la flotte des Terres Australes et Antarctiques Françaises. Le navire connaît déjà bien les côtes découpées et les vents violents de Kerguelen, qu'il fréquente depuis plus de 20 ans pour transporter les scientifiques et leur matériel aux quatre coins de l'archipel subantarctique. Après un bref passage dans les mains d'un armateur privé, La Curieuse est revenue, depuis le 1er décembre dernier, dans le giron de l'administration des TAAF, également propriétaire du navire ravitailleur Marion Dufresne.
La Curieuse, un ancien chalutier de 25 mètres de long, a été construit en 1989 aux Sables d'Olonne. Armé par un équipage de six marins, il peut également emmener une douzaine de passagers. Il dispose de nombreux équipements pour effectuer des travaux de recherche en biologie marine, d'hydrographie côtière et d'océanographie. Il peut également mettre en oeuvre différents engins de pêche (chalut et trémail).

Un GIE avec l'école d'apprentissage maritime de la Réunion

Ce retour dans la flotte "taafienne" s'accompagne de la signature d'un partenariat original entre les TAAF et l'Ecole d'apprentissage maritime de la Réunion. « Les TAAF recherchaient un partenaire maritime public intéressé par un tel navire et capable d'assurer son exploitation. L'Ecole d'apprentissage maritime, comme toute école de ce type, y trouvait un support pédagogique inespéré pour réaliser un enseignement pratique à bord d'un navire », détaille l'administration australe. Un partenariat, au moyen d'un Groupement d'intérêt économique (GIE) baptisé « LA CURIEUSE » composé des deux organismes, a donc été constitué. La première priorité du GIE sera de déployer le navire armé à Kerguelen en vue de la mise en oeuvre des actions de conservation de la biodiversité portées par la réserve naturelle des TAAF et à l'appui des besoins scientifiques de l'Institut Paul Emile Victor (IPEV) pendant l'été austral, pour une période de deux mois.
La seconde priorité porte sur les activités de l'EAM, qui utilisera La Curieuse en qualité de navire école pour les formations réunionnaises, à quai et en mer, dans la zone de l'océan Indien. D'autres activités sont envisageables, sous la forme d'affrètements pour le compte de bénéficiaires extérieurs, tels que des organismes de recherches locaux ou nationaux (IRD, Ifremer, Université de la Réunion), d'archéologies préventives, de chantiers d'énergies marines ou encore d'affrètements par des sociétés privées.

Une première saison à Kerguelen

Le petit navire va sans tarder faire route vers l'archipel des Kerguelen pour l'été austral 2011-12, période d'intense présence scientifique dans l'île. Mis à disposition de l'IPEV, qui assure toute la logistique des activités de recherche dans l'archipel, la Curieuse va permettre le transport des scientifiques ainsi que de leur matériel sur l'ensemble de l'île. Avec notamment, au programme pour cet été austral, l'amélioration des connaissances sur l'impact des changements climatiques et des activités humaines, la pétrologie et géochimie de l'archipel, l'impact des changements globaux sur les milieux marins, l'éco-physiologie des salmonidés introduits et la recherche fondamentale en écologie évolutive.
La présence du navire à Kerguelen permettra également de rénover plusieurs refuges indispensables aux scientifiques.