Défense
A la découverte de la frégate HMAS Anzac

Focus

A la découverte de la frégate HMAS Anzac

Défense

Après avoir participé le week-end dernier aux commémorations marquant le 71ème anniversaire du débarquement de Normandie, la frégate australienne HMAS Anzac a fait escale à Brest du 7 au 10 juin. L’occasion de découvrir ce bâtiment qui fréquente rarement les eaux européennes.

Tête de série d’une classe de 8 frégates dont la plus récente est opérationnelle depuis 2006, le HMAS Anzac a été mis en service en 1996. Ce programme, binational, a également comporté la réalisation de deux unités supplémentaires pour la Nouvelle-Zélande.

 

Le HMAS Anzac (© : MICHEL FLOCH)

Le HMAS Anzac (© : MICHEL FLOCH)

 

188 marins dont un quart de femmes

Version modifiée des frégates du type MEKO 200 PN (classe Vasco de Gama portugaise), un design développé par le chantier allemand Blohm + Voss (aujourd’hui TKMS), les bâtiments de ce type mesurent 117.5 mètres de long pour 14.8 mètres de large et présentent un déplacement de 3600 tonnes en charge. Le HMAS Anzac est armé par 188 marins, dont 30 officiers. L’équipage est féminisé à 25% et le commandant du bâtiment est d’ailleurs une femme, le capitaine de frégate Belinda Wood.

 

Le commandant Wood (© : MICHEL FLOCH)

Le commandant Wood (© : MICHEL FLOCH)

 

30.000 cv sous la carène

Côté propulsion, la frégate, qui peut atteindre 27 nœuds, dispose d’une architecture CODOG (Combined Diesel or Gas) avec deux moteurs diesels MTU de 8840 cv pour les vitesses de croisière et une turbine à gaz General Electric LM2500 pour atteindre les allures élevées. L’ensemble de l’appareil propulsif développe 30.000 cv, l’autonomie étant de 6000 milles à 18 nœuds.

 

Le HMAS Anzac en rade de Brest (© : MICHEL FLOCH)

Le HMAS Anzac en rade de Brest (© : MICHEL FLOCH)

 

Récemment modernisée

En attendant qu’une décision soit prise quant à la succession des frégates de ce type (projet SEA 5000), les Anzac bénéficient d’un important programme de modernisation, portant notamment sur les équipements électroniques et l’armement. Les travaux, achevés sur le HMAS Perth en 2011, ont été effectués depuis sur les HMAS Arunta, HMAS Anzac et dernièrement sur le HMAS Warramunga. Depuis fin avril, c’est au tour du HMAS Parramatta d’être refondu au chantier Hendersen Australia Marine.

La partie la plus visible de cette rénovation est l’ajout d’une grande mâture intégrée au centre des bâtiments. Elle comprend notamment les quatre antennes fixes du radar CEAFAR à balayage électronique, qui dispose d’une capacité de défense contre les missiles antinavire, ainsi que le radar de conduite de tir CEAMOUNT.

 

Le nouveau mât intégré du HMAS Anzac (© : MICHEL FLOCH)

Le nouveau mât intégré du HMAS Anzac (© : MICHEL FLOCH)

Le HMAS Anzac à Brest (© : MICHEL FLOCH)

Le HMAS Anzac à Brest (© : MICHEL FLOCH)

 

Un armement assez conséquent

Côté armement, le HMAS Anzac dispose de deux lanceurs quadruples pour missiles antinavire Harpoon, un système surface-air à courte portée avec 8 cellules quadruples de lancement vertical MK 41 mod5 pour 32 missiles ESSM, une tourelle de 127mm, deux mitrailleuses télé-opérées de 12.7 mm (mini-Typhoon de Rafael) ainsi que deux plateformes de lancement triples pour torpilles MU90. Celles-ci servent à défense contre sous-marins, la lutte ASM étant assurée par un sonar de coque et une antenne remorquée. La frégate peut également mettre en œuvre un hélicoptère S-70 B-2 Seahawk gréé avec un sonar trempé et des torpilles Mk46. Pour ce déploiement, ce n’est toutefois pas ce type d’appareil qui est embarqué mais un AS 350B Ecureuil. Le bâtiment dispose en outre d'embarcations semi-rigides pour les opérations de contrôle et d'intervention. 

 

Tourelle de 127mm (© : MICHEL FLOCH)

Tourelle de 127mm (© : MICHEL FLOCH)

Lanceurs Harpoon (© : MICHEL FLOCH)

Lanceurs Harpoon (© : MICHEL FLOCH)

La passerelle (© : MICHEL FLOCH)

La passerelle (© : MICHEL FLOCH)

L'Ecureuil dans le hangar (© : MICHEL FLOCH)

L'Ecureuil dans le hangar (© : MICHEL FLOCH)

Le PC Aviation intégré sur la plateforme hélico (© : MICHEL FLOCH)

Le PC Aviation intégré sur la plateforme hélico (© : MICHEL FLOCH)

Embarcations semi-rigides (© : MICHEL FLOCH)

Embarcations semi-rigides (© : MICHEL FLOCH)

 

En Turquie en avril pour le centenaire de la bataille des Dardanelles

C’est le 15 mars dernier que la frégate a appareillé de sa base de Sydney pour un déploiement de cinq mois au cours duquel elle a participé à différentes manœuvres et missions avec les marines alliées, mais aussi à des commémorations, qui ont marqué ce déploiement. Ainsi, avant la Normandie, le HMAS Anzac a participé le 25 avril, en Turquie, aux cérémonies marquant le 100ème anniversaire du débarquement de l'ANZAC à Gallipoli. La frégate tire en effet son nom de l'Australian and New Zealand Army Corps, le corps d'armée australien et néo-zélandais qui a combattu les turcs pendant la désastreuse campagne des Dardanelles (d’avril 1915 à janvier 1916). Au cours de la première guerre mondiale, l'ANZAC a également participé aux batailles de la Somme, de Passchendaele et des Cent Jours dans le nord de la France en en Belgique.

Lors des cérémonies commémoratives en Turquie, outre le HMAS Anzac étaient également présents un autre navire australien, le voilier école STS Young Endeavour, la frégate néo-zélandaise HMNZS Te Kaha (du même type que l’Anzac), ainsi que des bâtiments venant du Canada, du Royaume-Uni, de France (le Cassard) et de Turquie.

 

Le HMAS Anzac (© : MICHEL FLOCH)

Le HMAS Anzac (© : MICHEL FLOCH)

Le HMAS Anzac (© : MICHEL FLOCH)

Le HMAS Anzac (© : MICHEL FLOCH)

 

Retour vers Sydney

Au cours de son déploiement, la frégate australienne à fait escale successivement à Diego Garcia, atoll britannique de l'océan indien où est installée une base américaine. Ce furent ensuite la Turquie, l'Italie, Malte, le Royaume-Uni et la France (Le Havre et Brest). Suivront l'Espagne (El Ferrol) , le Maroc, l'Afrique du Sud et l'Ile Maurice avant de rallier Sydney au mois d'août.

Au cours de sa mission la frégate a mené des exercices  avec les marines des pays hôtes. Elle a fait de même avec des unités bretonnes de la Force d’Action Navale après son départ de Brest hier.

 

Le HMAS Anzac quittant Brest hier (© : MICHEL FLOCH)

Le HMAS Anzac quittant Brest hier (© : MICHEL FLOCH)

 

Marine australienne | Actualité de la Royal Australian Navy