Croisières et Voyages
A la découverte de l’Astor, futur Jules Verne de CMV France

Reportage

A la découverte de l’Astor, futur Jules Verne de CMV France

Croisières et Voyages

Au printemps 2021, le petit paquebot Astor sera rebaptisé Jules Verne pour être exploité à l’année au départ des ports du Havre et de Marseille par la compagnie britannique CMV, qui lance une nouvelle filiale dans l’Hexagone : Croisières et Voyages Maritimes.

Ce navire de 176.5 mètres de long pour 22.6 mètres de large et seulement 20.700 GT de jauge bénéficiera, avant de débuter sa nouvelle activité, d’un arrêt technique au cours duquel l’ensemble de ses espaces publics seront francisés, le navire bénéficiant au passage d’un rafraichissement général et de différentes modifications et adaptation pour ses futures croisières exclusivement francophones. 10% des cabines, soit 28 sur un total de 289 (dont 42 suites), passeront également en catégorie « single » afin de permettre passagers voyageant seuls de pouvoir partir sans un lourd supplément tarifaire. Cela réduira la capacité maximale à 550 passagers, servis par environ 300 membres d’équipage. Le Jules Verne arborera également une nouvelle livrée, ses superstructures demeurant blanches mais sa coque et sa cheminée passant au bleu.

 

L'Astor, ici en Seine en 2015 avec le logo Transocean sur la cheminée (©  FABIEN MONTREUIL)

L'Astor, ici en Seine en 2015 avec le logo Transocean sur la cheminée (©  FABIEN MONTREUIL)

L'Astor, ici en Seine en 2015 (©  FABIEN MONTREUIL)

L'Astor, ici en Seine en 2015 (©  FABIEN MONTREUIL)

 

Construit par le chantier HDW de Kiel, en Allemagne, l’Astor a été mis en service en 1987. Il est initialement commandé par un armement sud-africain dans la perspective d’être exploité entre Southampton et Le Cap. Mais, dès 1988, le navire est racheté par l’URSS et débute une brève carrière sous pavillon soviétique (avec Odessa comme port d’attache) au sein de la Compagnie maritime de la mer Noire, qui le renomme Fedor Dostoyevskiy. Suite à la chute de l’Union soviétique, le paquebot, qui avait commencé à être affrété par des compagnies d’Allemagne de l’ouest, passera entre différentes mains et est ré-immatriculé aux Bahamas en 1991. Quatre ans plus tard, il retrouve son nom d’origine et, depuis 1996, est exploité régulièrement pour le compte du tour opérateur allemand Transocean Tour, repris par Cruise & Maritime Voyages en 2014. La même année, l’armement grec Global Maritime Group, actionnaire de CMV, rachète l’Astor, qui continue d’accueillir une clientèle allemande. Avec notamment, fin décembre, un nouveau tour du monde de 128 jours pour ce navire globe-trotter, qui n’en est pas à sa première circumnavigation. Alors que CMV en a déjà organisé une demi-douzaine depuis sa création il y a 10 ans (à bord de ce navire ainsi que des Magellan et Columbus), l’Astor, cette fois sous le nom de Jules Verne, partira le 8 janvier 2022 de Marseille pour son premier tour du monde (en 124 jours) avec des passagers français. Un tel périple pour une clientèle 100% francophone n’a d’ailleurs pas été proposé depuis une décennie.

 

L'Astor en septembre dernier (©  MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

L'Astor en septembre dernier (©  MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Pour son premier navire, qui en appellera d’autres si le succès est au rendez-vous, CMV France a choisi le nom de Jules Verne, en hommage au génial écrivain français, né à Nantes en 1828 et dont l’œuvre fut marquée par les récits d’aventures, notamment à travers la mer, qu’il a bien connue. Un clin d’œil aussi pour l’Astor, qui a déjà porté le nom d’un célèbre romancier, le russe Fedor Dostoïevski, dont on célèbrera juste