Marine Marchande
A la découverte des métiers du ferry Barfleur (5)

Actualité

A la découverte des métiers du ferry Barfleur (5)

Marine Marchande

Dernière série de portraits consacrée cette semaine à l'équipage du Barfleur, de Brittany Ferries. De la passerelle à la cuisine, en passant par les boutiques et les machines, une soixantaine de personnes travaille sur le navire, exploité sur la ligne reliant Cherbourg à Poole. Les marins, hôtesses et personnels hôteliers passent sept jours à bord, suivis de sept jours de congés. Une semaine embarquée intense, où les rotations se succèdent et où les heures de repos sont précieuses. Même à capacité réduite, le navire embarque 450 passagers à chaque rotation. Mais, comme disent les gens du bord, « c'est un petit navire, avec une ambiance familiale ». Depuis lundi, nous vous proposons de découvrir ce petit village flottant.

Yoann est matelot sur le Barfleur  (© : DROITS RESERVES)
Yoann est matelot sur le Barfleur (© : DROITS RESERVES)

Yoann, matelot

Yoann est encore un peu étonné d'être là. « J'ai commencé la navigation au commerce, il y a peu de temps. C'est ma dixième marée sur huit bateaux de la compagnie. J'apprends mon métier de matelot et c'est plutôt sympa. » Yoann a un parcours un peu à part. Fils d'ostréiculteur morbihanais, il travaille dans les parcs depuis toujours. « Les huîtres, je faisais ça depuis tout petit. Et bien sûr, je pensais reprendre l'affaire familiale avec mon frère ». Mais, il y a eu les mortalités. Les naissains meurent, les affaires se compliquent. Yoann ouvre sa propre affaire, il veut se spécialiser dans le prégrossissement des huîtres. « C'était en 2010, l'année du virus. J'ai tout perdu. »
Alors Yoann décide de « tout changer ». Il connaît la mer, « ostréiculteur, c'est un peu le paysan de la mer, mais on sait ce que c'est les bateaux, on manoeuvre le chaland tous les jours ». Il devient marin. « Je suis allé passer mon brevet de capitaine 200. Pas forcément évident de retourner à l'école puis de trouver des embarquements. Finalement, j'ai réussi à rentrer à la Brittany Ferries. » Et ça lui plait. « Ca change beaucoup, mais j'aime ça : la veille à la passerelle, les manoeuvres sur le pont, les rondes de sécurité, l'entretien du navire... J'aime la mer, et je sais que ce nouveau métier de marin va m'ouvrir de nouveaux horizons. » Yoann, l'ancien paysan de la mer, découvre de nouveaux ports et de nouveaux paysages. Et il a l'air heureux, le sourire aux lèvres, en regardant son « gros bateau ».

Mariel est chef de rang dans le restaurant du Barfleur  (© : DROITS RESERVES)
Mariel est chef de rang dans le restaurant du Barfleur (© : DROITS RESERVES)

Mariel, chef de rang

Derrière la rampe du self-service du Barfleur, il y a le chef et il y a une jeune femme dynamique qui a un oeil sur tout. Mariel est chef de rang, « c'est-à-dire que je seconde le maître d'hôtel du restaurant ». Et elle ne chôme pas : gestion de l'équipe, commandes de vivres, aide à la caisse et à la clientèle... « C'est très polyvalent, et c'est ça qui est passionnant ». Un changement de vie pour celle qui après l'école hôtelière a commencé par être assistante de direction dans un hôtel. « Et puis un jour, il y a 10 ans, je suis rentrée à la Brittany Ferries. J'ai tout de suite adoré le contact avec la clientèle et le rythme de travail qui me permet de profiter de ma vie de famille à terre. Alors j'ai gravi les échelons en interne pour arriver à ce poste. » Et elle ne compte pas s'arrêter là. Prochain échelon, maître d'hotel et pourquoi pas, un jour, commissaire de bord.

Brittany Ferries