Marine Marchande
A la découverte du caboteur Goulphar

Reportage

A la découverte du caboteur Goulphar

Marine Marchande

Nous vous emmenons aujourd’hui à bord du fréteur Goulphar, de l’armement breton Transport Maritime Côtier. Construit aux Pays-Bas par le chantier Bodewes d’Harlingen, il assure depuis deux ans le transport de fret vers et depuis les îles morbihannaises. En avril 2017, il avait réalisé sa première traversée vers Belle-Ile, dont il a pris le nom du grand phare et dont le port à l’accès difficile a dicté son gabarit. Le Goulphar est un « Palaismax », comme on plaisante à bord, dont il a fallu limiter les dimensions à 36 mètres de long pour 7.85 mètres de large et 1.8 mètre de tirant d’eau. 

 

(DROITS RESERVES)

(DROITS RESERVES)

 

Une taille réduite qui a imposé une optimisation très poussée de ce bateau afin de lui permettre d’embarquer des marchandises extrêmement variées : camions, engins de travaux publics, conteneurs, palettes, colis lourds et même des mobile-homes comme ce fut le cas pour sa traversée inaugurale. « On peut embarquer des engins jusqu’à 10 mètres de long, l’embarquement se faisant par deux rampes, situées de chaque côté et qui permettent d’embarquer des véhicules. Le pont est très résistant puisqu’il supporte 5 tonnes au mètre carré, avec la possibilité de recevoir des engins jusqu’à 19 tonnes à l’essieu », explique François Moriceau, de TMC.