Disp POPIN non abonne!
Croisières et Voyages

Reportage

A la découverte du Costa neoClassica

Article gratuit
Croisières et Voyages

A l’issue d’une importante rénovation, qui s’est déroulée du 8 novembre au 17 décembre au chantier San Giorgio del Porto de Gênes,  le Costa Classica est devenu Costa neoClassica. Vingt-trois ans après sa mise en service, en 1991, le navire a bénéficié d’une belle cure de jouvence dans le cadre de son intégration à la neoCollection de Costa Croisières.

Afin de découvrir les nouveautés proposées, Mer et Marine était à bord la semaine dernière, à Savone, juste avant la remise en service du Costa neoClassica. Hasard du calendrier, son sistership, le Costa neoRomantica, était lui aussi présent dans le port italien, les deux anciens jumeaux étant amarrés de chaque côté du Palacrociere, le terminal ultramoderne que Costa Croisières a fait construire ici il y a quelques années. Cette double escale permettait de comparer les lignes des deux bateaux. Face au neoRomantica, qui a bénéficié d’une refonte majeure en 2012, portant notamment sur une reconstruction partielle du navire avec l’ajout de nouveaux ponts au dessus de la passerelle et l’intégration de balcons, le neoClassica, vu du quai, ne semblait pas avoir changé d’un pouce. Extérieurement, le navire semble identique et, à quelques détails près, il l’est en effet. C’est seulement à bord que l’on prend rapidement conscience que les travaux menés pendant 39 jours à Gênes ont métamorphosé une grande partie du paquebot.

 

Le Costa neoRomantica à Savone (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Costa neoRomantica à Savone (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Costa neoClassica à Savone (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Costa neoClassica à Savone (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Rénovation des espaces publics et des parties techniques

 

En tout, 22.5 millions d’euros ont été investis par Costa Croisières dans la réfection du doyen de sa flotte. Cabines, coursives, restaurants, salons, centre de bien-être, ponts extérieurs… Des travaux de grande ampleur ont été réalisés aux quatre coins du Classica. Non seulement dans les espaces réservés aux passagers, mais également en coulisses. De nombreux locaux, comme les cuisines et les quartiers de l’équipage, ont bénéficié de ce programme de rénovation. Sur le plan technique, le chantier a aussi porté sur l’air conditionné, l’éclairage, les ascenseurs ou encore la propulsion. Celle-ci a été modernisée avec l’automatisation de nombreux équipements et, à l’arrivée, une sécurité accrue et une meilleure efficience de la motorisation et de la génération d’énergie. 

La réfection des espaces publics a demandé un gros travail, surtout qu’il ne s’agissait pas uniquement de rafraîchir la décoration. L’idée de base était de développer un nouveau design, plus moderne, à la fois chaleureux, élégant et confortable. Pour cela, de nombreuses pièces de mobilier ont été renouvelées, de même que la décoration, les éclairages, les moquettes, revêtements de sol, peintures de cloisons et autres tapisseries.  

 

Le Lobby du Costa neoClassica (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Lobby du Costa neoClassica (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Grand Bar (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Grand Bar (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Le Grand Bar et les coursives

 

Au pont 8, là où se trouvent une grande partie des espaces publics intérieurs, le Grand Bar change ainsi de look, devenant nettement plus lumineux avec ses nouveaux canapés et fauteuils beiges agrémentés de coussins, sa moquette rouge avec à motifs en forme de cercles et ses nouveaux luminaires. Très agréable, ce vaste salon, qui prend toute la largeur du navire, se prolonge, en allant vers la proue, avec une salle de conférence, ainsi qu’un nouvel espace Internet et un petit salon intime, qui donnent tous deux sur la mer.

 

Le Grand Bar (© COSTA CROISIERES)

Le Grand Bar (© COSTA CROISIERES)

Le Grand Bar (© COSTA CROISIERES)

Le Grand Bar (© COSTA CROISIERES)

 

Les coursives desservant ces espaces ont également été remises à neuf. Au-delà de la moquette et des cloisons, ainsi que de l’ajout de grands canapés, de coins salons et de nouveaux tableaux, on y trouve également les bornes interactives déployées depuis 2009 sur tous les paquebots de la compagnie. Ces grands écrans tactiles permettent aux passagers de trouver de nombreuses informations sur le programme du jour, la restauration, les excursions, les animations et spectacles. On peut aussi y effectuer des réservations. Sont également à dispositions des bornes permettant d’enregistrer sa carte bleue (pour les paiements des services à bord et des excursions) et, ainsi, de ne pas avoir à faire la queue à la réception. 

 

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Le Foyer en partenariat avec les vins Ferrari

 

En poursuivant vers l’avant, on trouve le Foyer, que l’on connaissait auparavant sous le nom de bar Colosseo. Prenant lui aussi toute la largeur du paquebot, ce beau et confortable bar, doté d’un piano, respire également le neuf. Dans le cadre de sa restauration, Costa Croisières a signé un partenariat avec Ferrari, un grand nom italien du Spumente (vin pétillant). Réputé pour son calme une grande partie de la journée, ce bar est très vivant en soirée car il se trouve juste avant le théâtre. De nombreux passagers viennent donc y prendre un verre avant les représentations.

 

Le Foyer (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Foyer (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Foyer (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Foyer (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Foyer (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Foyer (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Foyer (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Foyer (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Le théâtre conservé

 

Comptant environ 500 places, le Teatro Colosseo s’élève sur deux ponts, avec des mezzanines en gradin. Dans l’ensemble, sa décoration n’a pas évolué et on peut toujours y apprécier les grandes mosaïques d’origine qui bordent sa mezzanine en gradins. Contrairement au neoRomantica, où il a été supprimé au profit d’un vaste centre de bien-être, le neoClassica conserve donc son théâtre, ce qui est une excellente chose. Car l’expérience de son jumeau, pour lequel la compagnie pensait compenser l’absence de grande salle par le développement de l’offre de spectacles dans les salons, ne s’est pas avérée concluante, les passagers appréciant de pouvoir assister, en soirée, à des shows dans un grand espace dédié.

 

Le théâtre Colosseo (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le théâtre Colosseo (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le théâtre Colosseo (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le théâtre Colosseo (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Réfection du restaurant

 

C’est sur l’arrière du pont 8, juste après le Grand Bar, que l’on trouve la salle à manger. Il s’agit du Tivoli, dont le design a aussi évolué. Ce restaurant de 672 couverts s’est paré d’une nouvelle moquette et de très beaux luminaires. Les chaises demeurent identiques mais la garniture a été changée, avec de nouvelles couleurs. Il en va de même pour les rideaux des larges sabords donnant sur la mer. On notera aussi que la compagnie a réaménagé le Tivoli avec un nombre conqéquent de tables de 2 et 4 personnes. Cette configuration, qui permet aux couples et aux amis de se retrouver ensemble, correspond à l’une des caractéristiques de la neoCollection en matière de restauration, à savoir la fin des horaires de service et des tables imposés. Les stations des serveurs ont par ailleurs été réorganisées, afin que le personnel soit plus présent en salle et, ainsi, offre un service plus personnalisé.

 

Le restaurant Tivoli (© COSTA CROISIERES)

Le restaurant Tivoli (© COSTA CROISIERES)

Le restaurant Tivoli (© COSTA CROISIERES)

Le restaurant Tivoli (© COSTA CROISIERES)

 

Le buffet totalement reconstruit

 

Alors que le Tivoli nouvelle version se révèle comme agréable et réussi, le buffet, situé au pont 10, a pour sa part été refait de fond en comble. Il faut dire que c’était devenu nécessaire, ce self étant devenu vieillot. Il s’agit désormais d’un très bel espace, au design moderne et soigné, avec un mélange intéressant de couleurs pastelle et un peu plus relevées, un emploi assez massif de bois et la présence de fausses haies et de pergolas donnant un air de jardin d’hiver. A noter la présence sur les tables de sets et de présentoirs à couverts, qui remplacent le traditionnel « kit » avec fourchette, couteau et cuillère enveloppés dans une serviette. 

Rebaptisé Al Fresco Café, le buffet comprend cette salle intérieure, avec 286 places, mais aussi un espace extérieur.

 

Le buffet Al Fresco Cafe (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le buffet Al Fresco Cafe (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le buffet Al Fresco Cafe (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le buffet Al Fresco Cafe (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le buffet Al Fresco Cafe (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le buffet Al Fresco Cafe (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le buffet Al Fresco Cafe (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le buffet Al Fresco Cafe (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le buffet Al Fresco Cafe (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le buffet Al Fresco Cafe (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le buffet Al Fresco Cafe (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le buffet Al Fresco Cafe (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Nouvel espace sur la plage arrière

 

Il débouche en effet sur la plage arrière du navire, qui a elle aussi été totalement refaite. Initialement découvert, puis abrité avec des tentures, cet espace compte aujourd’hui une structure métallique avec baies vitrées sous laquelle cette partie du buffet, mi-intérieure mi-extérieure, a fait peau neuve. On y trouve notamment une grande banquette centrale circulaire, des arbres artificiels devant allant être installés (ils n’étaient pas encore en place lorsque nous avons visite le navire). Le sol comme le mobilier et les cloisons ont été refaits, le résultat étant très réussi. Grâce à ce nouvel espace, les passagers peuvent se restaurer ou prendre un verre à l’abri, quelque soient les conditions météo, tout en profitant d’un espace ouvert sur la poupe. Une terrasse en plein air se déploie tout autour permettant de profiter au mieux du soleil lorsqu’il est présent.

 

 

Le buffet Al Fresco Cafe (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le buffet Al Fresco Cafe (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le buffet Al Fresco Cafe (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le buffet Al Fresco Cafe (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le buffet Al Fresco Cafe (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le buffet Al Fresco Cafe (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le buffet Al Fresco Cafe (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le buffet Al Fresco Cafe (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le buffet Al Fresco Cafe (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le buffet Al Fresco Cafe (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Le buffet Al Fresco Cafe (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le buffet Al Fresco Cafe (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le buffet Al Fresco Cafe (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le buffet Al Fresco Cafe (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le buffet Al Fresco Cafe (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le buffet Al Fresco Cafe (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Pizzeria et dégustation de cafés

 

Pour achever le passage en revue des points de restauration, il faut revenir à l’intérieur. Une pizzeria est en effet installée au pont 9, qui a lui aussi bénéficié d’un coup de jeune. La partie centrale de ce pont, aux volumes assez remarquables, accueille les boutiques, de part et d’autres d’une allée centrale, qui conduit les passagers jusqu’à une vaste salle organisée autour d’une mezzanine avec escalier donnant sur le Grand Bar. Il y a là la pizzeria, ouverte en soirée, mais aussi le Dolce Amore, un salon où l’on peut déguster, pendant la journée, différentes sortes de cafés en provenance du monde entier.

Alors que l’on trouve à l’avant du pont 9 le niveau supérieur du théâtre, en poursuivant vers l’arrière du navire on arrive au casino, avec sa nouvelle moquette et près duquel se situe la salle de jeux vidéo, puis la salle de bal donnant sur la poupe.

 

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Boutiques (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Boutiques (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Dolce Amore (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Dolce Amore (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

La pizzeria (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

La pizzeria (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Une discothèque au panorama toujours aussi impressionnant

 

La discothèque demeure logée tout en haut du navire, au pont 14, dans la grande coupole panoramique qui caractérise ce paquebot depuis sa mise en service. Supprimée sur le neoRomantica, cette structure circulaire a été conservée sur son aîné, et c’est une bonne chose car elle offre un point de vue remarquable sur la mer. En journée, cette salle constitue un véritable observatoire avec sa vue à 360 degrés. Un salon qui permet d’apprécier le paysage et se reposer sur un confortable fauteuil ou sur un lit. Le soir, le lieu se transforme donc en discothèque, avec sa piste de danse face au bar et au DJ.

 

La discothèque (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

La discothèque (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

La discothèque (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

La discothèque (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

La discothèque (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

La discothèque (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Coup de jeune pour les cabines

 

Dans le cadre du chantier de rénovation, les cabines ont également fait peau neuve. Au nombre de 654, se parent de coloris plus brillants et lumineux. Dotées d’une télévision à écran plat, elles bénéficient désormais d’une machine à café, bien utile par exemple pour ceux qui apprécient une première tasse matinale en toute intimité. Dans la salle de bain, les serviettes sont passées du blanc au jaune alors qu’un panier de produits pour le corps est proposé, les suites, dont le mobilier de balcon a par ailleurs été renouvelé, bénéficiant de produits de la ligne Elemis, utilisée et commercialisée par le Spa.

 

Cabine intérieure (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Cabine intérieure (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Cabine intérieure (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Cabine intérieure (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Cabine intérieure (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Cabine intérieure (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Cabine intérieure (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Cabine intérieure (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Cabine intérieure (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Cabine intérieure (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Suite (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Suite (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Suite (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Suite (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Suite (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Suite (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Suite (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Suite (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Le Spa modernisé

 

Ce centre de bien-être, qui dispose de salles de soins et d’un salon de beauté, a été remodelé. En plus de la décoration, il comprend désormais un nouvel espace de relaxation, une salle de fitness rénovée avec des machines flambantes neuves et un espace TRX, système d’entrainement dit à « suspension », créé par les forces spéciales américaines et basé autour de mouvements réalisés avec l’appui de sangles. On notera que le réaménagement du Spa a entrainé la suppression des anciens bains à remous qui s’y trouvaient.

 

 

Le Spa (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Spa (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Spa (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Spa (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Spa (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Spa (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Spa (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Spa (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Spa (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Spa (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Spa (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Spa (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Belle évolution des ponts extérieurs

 

Pour finir ce tour d’horizon du neoClassica, il convient évidemment de faire le tour des ponts extérieurs, qui n’ont pas été délaissés par le programme de rénovation, loin s’en faut. Le beau revêtement en bois du pont 11 a été poncé et l’espace autour de la piscine réaménagé. Alors que les transats ont été changés, une nouvelle zone a fait son apparition. Sous une pergola en bois sont  désormais installés des lits de jardin ronds en forme de grosses corbeilles en osier. Le pont supérieur, qui encadre la piscine, est quant à lui recouvert d’une belle pelouse synthétique, donnant l’impression de voir les chaises longues posées dans un jardin.

Un autre espace piscine se trouve sur l’arrière, après une partie couverte comprenant un bar et le club enfants (Squok). Là aussi, la remise à neuf est visible, avec les nouveaux transats mais aussi des parasols jaunes. En plus du bassin, les deux bains à remous sont toujours présents.

 

Le pont piscine central (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le pont piscine central (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le pont piscine central (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le pont piscine central (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le pont piscine central (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le pont piscine central (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le pont piscine central (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le pont piscine central (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le pont piscine central (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le pont piscine central (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le pont piscine central (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le pont piscine central (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le pont piscine central (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le pont piscine central (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le pont piscine central (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le pont piscine central (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Ponts supérieurs (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Ponts supérieurs (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Ponts supérieurs (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Ponts supérieurs (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Ponts supérieurs (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Ponts supérieurs (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Ponts supérieurs (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Ponts supérieurs (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Ponts supérieurs (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Ponts supérieurs (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Ponts supérieurs (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Ponts supérieurs (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Ponts supérieurs (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Ponts supérieurs (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Pont piscine sur l'arrière (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Pont piscine sur l'arrière (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Pont piscine sur l'arrière (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Pont piscine sur l'arrière (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Pont piscine sur l'arrière (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Pont piscine sur l'arrière (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Une rénovation très réussie

 

Au final, cette rénovation est une belle réussite et il n’y a pas grande critique à faire, si ne n’est peut être que quelques baies vitrées, patinées par les années, auraient mérité être remplacées. Certes, le Costa neoClassica reste un navire âgé de 23 ans, ce qui implique certaines « contraintes », comme une quasi-absence de cabines avec balcon. Néanmoins, la plupart des passagers, à l’usage, se rendent rapidement compte qu’on ne vit pas dans sa cabine et que les espaces extérieurs sont rapidement accessibles, surtout à bord d’un petit paquebot comme celui-ci. Long de seulement de 220 mètres pour une jauge de moins de 54.000 GT, le Costa neoClassica fait figure de navire intimiste. Et c’est clairement sur cet aspect que joue son armateur, qui a décidé de dédier ses paquebots les plus petits à la neoCollection, une offre destinée à des croisiéristes qui préfèrent ces unités de taille réduite aux grands paquebots. Il y règne une atmosphère différente, plus familiale et paisible. C’est dans cet esprit que la modernisation du Costa neoClassica  a été menée, avec des espaces confortables et l’introduction d’un style lounge, notamment sur les ponts piscines. Contrairement à certaines réfections de navires, qui ne sont que partielles, avec des espaces complètement rénovés collés à d’autres demeurés en l’état, on retient que le chantier du neoClassica présente une belle homogénéité entre les locaux totalement refaits, ceux qui se contentent d’une « remise en couleur » et ceux qui n’ont que très peu bougé.

 

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Les designers ont, à ce titre, réalisé un travail assez remarquable en parvenant à mêler harmonieusement un ensemble qui, à y regarder de près, est assez hétéroclite. Matériaux, coloris, éclairage, mobilier, moquettes… On assiste parfois à un mariage aussi inattendu qu’intéressant entre moderne et vintage. Il en résulte un bateau fort agréable dont les standards se sont en l’espace de quelques semaines significativement élevés.

 

Le neoClassica vu du neoRomantica à Savone (© MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Le neoClassica vu du neoRomantica à Savone (© MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

 

La neoCollection, une autre manière de voyager

 

Comme on l’a vu, ce navire rejoint donc la neoCollection, où sont déjà affectés les Costa neoRomantica et Costa neoRiviera. Cette nouvelle gamme, initiée en 2012 et officiellement lancée l’an dernier, a pour ambition de proposer une autre approche de la croisière. On revient ici à l’esprit du voyage maritime, avec le concept de la « slow cruise », littéralement la croisière lente. En d’autres termes, il s’agit de prendre son temps pour profiter, découvrir et se faire plaisir. Pour cela, la compagnie propose des navires à l’atmosphère plus intime et dont le gabarit permet d’accéder à des ports où les gros paquebots ne viennent pas. Il en résulte des itinéraires alternatifs, avec des escales originales et plus longues afin de proposer des visites plus complètes, appuyées par un programme d’excursions  très travaillé. A bord, le service est plus personnalisé pour que les passagers se sentent choyés au sein d’un véritable cocon, comme s’ils étaient chez eux.  L’accent est également mis sur la nourriture. Faisant l’objet d’un partenariat avec l’université italienne des sciences gastronomiques de Pollenzo, la cuisine se veut plus fine et évolue au gré des escales, des spécialités des régions visitées étant proposées aux passagers afin que le voyage soit aussi culinaire.

 

Au restaurant Tivoli (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Au restaurant Tivoli (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Pour sa saison inaugurale au sein de la neoCollection, le Classica a appareillé de Savone jeudi dernier, cap sur l’océan Indien. A l’issue d’une croisière de 27 jours à travers la Méditerranée et la mer Rouge, il y a arrivera en janvier pour s’arrêter à l’île Maurice. C’est là qu’il sera positionné cet hiver avec des traversées de deux semaines vers Madagascar, les Seychelles et La Réunion. Puis y reviendra en Méditerranée au printemps afin d’effectuer, entre avril et novembre, des croisières d’une semaine partant alternativement de Venise et d’Istanbul.

Costa Croisières