Histoire Navale
A la découverte du cuirassé USS Wisconsin

Actualité

A la découverte du cuirassé USS Wisconsin

Histoire Navale

Avec ses trois sisterships de la classe Iowa, il symbolisait la puissance navale en général et celle de la flotte américaine en particulier. Dernier cuirassé construit aux Etats-Unis, l'USS Wisconsin (BB 64), au terme d'une très longue carrière, qui a débuté en 1944, n'a été rayé des listes de la flotte américaine qu'en 2006. Le bâtiment, vétéran de la bataille du Pacifique, de la guerre de Corée et même de la guerre du Golfe, a été transformé en musée, à Norfolk, en 2009. Une conservation qui permet de découvrir ce superbe cuirassé, toujours aussi impressionnant (visite en images à la fin de cet article).

C’est en janvier 1941 que l’USS Wisconsin est mis sur cale à Philadelphie, sur la côte Est des Etats-Unis. En pleine guerre, sa construction est rondement menée puisque le lancement de la coque intervient dès le mois de décembre 1943 et la mise en service du bâtiment en avril 1944. Il rejoint alors, au sein de la marine américaine, ses trois sisterships, les USS Iowa (BB 61), USS New Jersey (BB 62) et USS Missouri (BB 63), devenus opérationnels entre février 1943 et juin 1944. On notera que le Missouri, réalisé à New York, est mis sur cale trois semaines avant le Wisconsin, mais sa construction est un peu plus longue, ce qui fait qu'il sera lancé en janvier 1944 et entrera en service deux mois après celui qui devait normalement lui succéder. Pour les puristes, l'ultime cuirassé américain construit n'est donc pas le Wisconsin mais le Missouri.   

 

 

Lancement de l'USS Wisconsin en décembre 1943  (© US NAVY)

Lancement de l'USS Wisconsin en décembre 1943  (© US NAVY)

 

 

57.000 tonnes et neuf canons de 406 mm

 

 

Longs de 270.6 mètres pour une largeur de 33 mètres, ces cuirassés, issus d’un projet datant de la fin des années 30, affichent à l'origine un déplacement de 57.000 tonnes en charge. Développant une puissance propulsive de 212.000 cv, ils peuvent atteindre la vitesse de 33 nœuds grâce à huit chaudières, quatre groupes turbopropulseurs et quatre hélices. Côté protection, l'épaisseur de la ceinture est de 307 mm, alors que les navires disposent de trois ponts blindés totalisant 285 mm. La protection frontale des tourelles principales est assurée par une épaisseur d’acier de 432 mm. Concernant armement, l'artillerie principale consiste en neuf pièces de 406 mm réparties en trois tourelles, deux à l'avant et une à l'arrière, dotées chacune de trois canons longs de 20 mètres. Chaque pièce tire des obus de 850 kilos à 1.2 tonne à près de 40 kilomètres. La cadence est de deux coups par minute, avec une durée de vol d’environ 30 secondes à portée maximale.

 

 

US Navy / USCG