Croisières et Voyages
A la découverte du Disney Magic

Reportage

A la découverte du Disney Magic

Croisières et Voyages

Ce n’est pas tous les jours qu'on a l’occasion de monter à bord d’un paquebot de Disney Cruise Line. Relativement discrète et très à cheval sur l’intimité de ses passagers, la compagnie américaine s’affiche peu, mais gagne pourtant à être connue. Loin des clichés que l’on peut s’en faire, elle occupe en effet un segment unique sur le marché de la croisière, avec un produit à la fois destiné aux familles, faisant le bonheur des jeunes passagers, qui se retrouvent plongés dans le monde fantastique de Disney. Mais ces bateaux sont aussi conçus pour ravir les adultes, y compris ceux qui viennent sans enfant. Ils disposent de leurs propres espaces de tranquillité et viennent chercher ici un voyage de qualité. Les standards de DCL sont en effet très élevés, tant au niveau du service que de la restauration. Quant aux navires, à la fois classiques et très originaux, ils sont superbes et tranchent avec le design des paquebots modernes que l'on croise habituellement.

C’est le cas du Disney Magic, que nous avons pu visiter le 17 juin à l’occasion d’une escale à Marseille. Ce fut le tout premier navire de la filiale croisière de la Walt Disney Company, qui s’est lancée dans cette aventure en 1995 lorsqu’elle mit fin au contrat qui la liait précédemment à Premier Cruises sur le segment maritime de ses offres de vacances. Le groupe américain décide alors de faire construire ses propres navires, des unités neuves spécifiquement conçues pour développer un concept unique en son genre basé sur l’univers Disney. La compagnie souhaite des bateaux suffisamment grands pour proposer des espaces généreux et de nombreuses activités, mais pas non plus trop gros pour garantir un service de qualité et écarter l’impression de foule. Côté style, Disney veut absolument éviter l’effet « hôtel flottant » des nouveaux paquebots géants. Elle préfère un design qui, volontairement, rappellera les lignes des transatlantique d'antan.

C’est ainsi que vont naître en 1998 et 1999 le Disney Magic et son sistership le Disney Wonder, construits en Italie par le chantier Fincantieri de Marghera, près de Venise. Ces deux navires se distinguent par leur élégante coque noire, soulignée par un liseré dorée, une superstructure blanche assez ramassée et deux cheminées rouges, frappées de l’emblème du groupe, la tête stylisée du célèbre Mickey Mouse. A l’arrière, Dingo, suspendu au dessus de la poupe pinceau à la main, semble tout juste achever de peindre le nom du navire.