Histoire Navale
A la découverte du Krusenstern

Focus

A la découverte du Krusenstern

Histoire Navale

Nous vous emmenons aujourd’hui à bord de l’un des plus grands voiliers du monde. Le Krusenstern, superbe navire école russe, a fait escale fin mai à Toulon avant de reprendre sa route vers l’Europe du nord, embarquant notamment des élèves français de l’Ecole nationale supérieure maritime (ENSM).  L’occasion pour Mer et Marine de visiter ce navire mythique et de vous le faire découvrir. Long de 114.5 mètres, ce quatre-mâts barque, qui peut déployer jusqu’à 3400 m² de voilure et dispose d’une coque en acier, est armé par un équipage de plus de 250 marins.

 

Le Krusenstern à Toulon (© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Le Krusenstern à Toulon (© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

 

Bientôt centenaire, puisqu’il fêtera l’an prochain ses 90 ans, le Krusenstern n’a pas été construit en Russie mais en Allemagne. Né à Bremerhaven en 1926, le navire a débuté sa carrière sous le nom de Padua. Il faisait partie des Flying P-Liners, de grands voiliers de commerce construits pour l’armement hambourgeois Ferdinand Laeisz. Assurant des liaisons avec l’Amérique latine et l’Océanie, d’où il ramenait notamment du nitrate et du blé, le Padua effectuait des campagnes très longues, pouvant dépasser 8 mois.

 

Le Krusenstern (© MICHEL FLOCH)

Le Krusenstern (© MICHEL FLOCH)

Le Krusenstern (© MICHEL FLOCH)

Le Krusenstern (© MICHEL FLOCH)

 

Survivant au second conflit mondial, il fut cédé en 1946 à la Russie au titre des dommages de guerre, tout comme d’autres navires, à l’image de l’ex-Kommodore Johnsen, devenu Sedov en 1950. Rebaptisé Krusenstern, du nom d’un ancien officier et explorateur de la marine russe, l’ex-Padua est intégré à la flotte de la Baltique. Motorisé et modernisé à plusieurs reprises, il sert d’abord d’unité hydrographique et océanographique, avant de devenir un bâtiment école. En 1981, il est affecté aux Pêcheries estoniennes et, après avoir été basé pendant 10 ans à Tallin, est transféré à l’Ecole des ingénieurs maritimes de Kaliningrad, qui est depuis son port d’attache. Propriété aujourd’hui de la Russian Baltic State Academy of the Fishing Fleet, le navire accueille tout au long de l’année des centaines de cadets et participe régulièrement aux évènements réunissant les plus grands voiliers traditionnels du monde.

 

Le Krusenstern lors de son arrivée àToulon (© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Le Krusenstern lors de son arrivée àToulon (© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

 

C’est le 21 mai que le Krusenstern a fait son entrée dans la rade de Toulon. Assisté par les remorqueurs de la SNRTM, le navire s’est amarré dans la cité varoise où la population a pu le découvrir durant le week-end. Avant cette ouverture publique, Mer et Marine a pu découvrir le voilier de manière plus privative, permettant d’apprécier ses superbes espaces, dont une très belle chapelle et un étonnant musée. 

 

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

 

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)*

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

 

Vieux gréements