Croisières et Voyages

Reportage

A la découverte du MSC Meraviglia

Le nouveau fleuron de MSC Cruises vient de débuter sa saison inaugurale en Méditerranée, où il propose des croisières d’une semaine au départ de Marseille vers Gênes, Naples, Messines, La Valette et Barcelone. Baptisé le 3 juin au Havre (voir notre reportage sur cet évènement), le MSC Meraviglia a réalisé sa première traversée commerciale pour se positionner vers la cité phocéenne, où il est arrivé samedi 10 juin, avant de repartir le même jour pour débuter sa saison méditerranéenne.

Premier des quatre nouveaux paquebots du projet Vista, le MSC Meraviglia a été livré le 31 mai par les chantiers de Saint-Nazaire. Commandé en mai 2014, il a nécessité 1 million d’heures de travail en  études, 1.5 million d’heures en fabrication et 3.5 millions d’heures en armement. Après la découpe de sa première tôle en avril 2015, 300.000 pièces métalliques ont été usinées afin de réaliser les 50 blocs, soit 35.000 tonnes d’acier, qui ont constitué sa coque. Celle-ci a été assemblée à partir d’octobre 2015, la mise à l’eau intervenant en septembre 2016. Il a fallu ensuite mener à bien la réalisation des espaces publics et l’achèvement des locaux techniques (pour une surface totale du navire de 450.000 m², dont 33.000 d’espaces publics, notamment 12 lieux de restauration ainsi que 20 bars et salons), avec au plus fort de la construction 2500 personnels de STX France et de ses sous-traitants à bord. Puis, après deux séries d’essais en mer en mars et avril, le « E34 », comme on l’appelle aux chantiers, a été remis à son armateur le 31 mai, en présence du président de la République, Emmanuel Macron.

 

Le MSC Meraviglia quittant Saint-Nazaire (© BERNARD BIGER - STX FRANCE)

 

 

Le MSC Meraviglia est le plus gros paquebot réalisé jusqu’ici pour la compagnie italo-suisse MSC Cruises. Il est moins long que les quatre précédentes unités de la classe Fantasia, afin d’accéder à un nombre plus important de ports, mais il est plus large et volumineux. Affichant une jauge de 167.600 GT, ce navire de 315.8 mètres de long pour 43 mètres de large et 65 mètres de haut est capable d’atteindre la vitesse de 22.7 nœuds. Armé par un équipage de 1536 personnes, il peut accueillir 4475 passagers en base double et jusqu’à 5714 en capacité maximale.

Globalement, le MSC Meraviglia est un navire très réussi, bien fini et offrant de beaux volumes, avec une décoration élégante et relativement sobre. Malgré sa taille, le bateau est en outre très simple à vivre, l’essentiel de ses espaces publics intérieurs et extérieurs étant répartis sur une demi-douzaine de ponts, desservis par deux volées d’ascenseurs.

 

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Au centre du navire, l’Infinity Atrium, qui s’étale sur trois niveaux (pont 5,6 et 7), est un point névralgique à partir duquel on rayonne à bord. Ce très bel espace se distingue par ses escaliers monumentaux scintillants, avec leurs marches incrustées de cristaux Swarovski, ainsi que la présence sur chaque côté de grandes baies vitrées. On y trouve en bas la réception et un grand salon avec piano, ainsi que l’un des deux bureaux des excursions.

 

L'Infinity Atrium (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 

L'Infinity Atrium s'ouvre sur la promenade intérieure (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Le second se trouve au pont supérieur au sein de la Galleria Meraviglia, une grande promenade qui à partir de l’atrium et sur deux ponts (6 et 7) s’étend sur 96 mètres vers l’avant du navire. Nouveauté chez MSC, cette véritable rue intérieure est bordée de boutiques (Il y en a 10 à bord sur une surface totale de 700 m²), de restaurants et de bars, dont un à Champagne. On y trouve aussi les spécialités (chocolats, crêpes, glaces) du chef français Jean-Philippe Maury, ainsi que le TV Studio & Bar, où peuvent être enregistrées des émissions, concerts ou jeux en public. La promenade est, et c’est une innovation dans l’industrie de la croisière, surplombée d’une immense voûte numérique constituée de milliers de LED.

 

 

La Galleria Meraviglia (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 

La Galleria Meraviglia en fin de soirée (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Cet étonnant plafond à un million d’euros agit comme un écran géant, permettant de diffuser différents motifs ou ambiances au fil de la journée. Pouvant initialement apparaître comme un gadget très onéreux, c’est en réalité une très belle réussite. La nuit, le ciel étoilé est somptueux alors qu’en journée, on peut apprécier différentes représentations, la voûte s’animant même pour des spectacles visuels et sonores dans la promenade, qui accueille trois parades par semaine et peut se transformer en soirée en étonnante boite de nuit.

Côté spectacles, le navire compte sur l’avant un traditionnel grand théâtre, où sont proposés chaque soir des shows, notamment de type Broadway. Cette salle, qui s’étend sur deux ponts (5 et 6) couvre une surface de 1000 m² et se révèle plus petite que sur les Fantasia, puisqu’elle ne compte « que » 985 places.

 

Le Grand Théâtre (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 

Le Carrousel Lounge, qui accueille le Cirque du Soleil  (© MER ET MARINE - FABIEN MONTREUIL)

 

Cela s’explique par l’intégration, sur l’extrême arrière du pont 7, d’une nouvelle salle de spectacle. Le Carrousel Lounge est un lieu spécialement conçu pour les besoins du Cirque du Soleil, la célèbre troupe ayant signé un partenariat exclusif avec MSC. Deux spectacles inédits ont été créés pour le MSC Meraviglia et sont proposés en alternance aux passagers. D’un coût de plus de 20 millions d’euros, le Carrousel Lounge, qui s’étend sur 590 m², est équipé du meilleur de la technologie en termes de son, de lumière et d’effets spéciaux, ainsi que de nombreux équipements permettant de déployer les performances du Cirque du Soleil. Pouvant accueillir jusqu’à 413 personnes, cette salle compte un espace de restauration permettant aux passagers de réserver un dîner-spectacle, alors que le reste des spectateurs assiste au show sur des fauteuils ou, en arrière, dans des espaces comprenant un nombre impressionnant de chaises et tabourets. En journée, la salle sert de grand salon, les rideaux s’ouvrant sur une gigantesque baie vitrée offrant une vue imprenable sur le sillage et les côtés du navire.

 

La passerelle vitrée donnant sur le casino (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 

Entre le Carrousel Lounge et la Galleria Meraviglia, on trouve un vaste casino, dont l’entrée côté promenade est constituée d’une passerelle au sol vitré sur laquelle les dames en robe ou jupe ont tendance à accélérer le pas, de peur des regards en contrebas. Juste en dessous se trouve en effet la coursive donnant accès à deux des trois principaux restaurants. Une superbe enfilade baptisée Emotions Immersive Gallery, où le regard se perd dans les jeux de lumières.

On traverse le premier restaurant, l’Olivo d’Oro, réparti de part et d’autre du passage, en deux salles distinctes (pour un total de 912 couverts), alors qu’en poursuivant on débouche sur le Panorama (666 couverts), qui occupe tout l’arrière du pont 6. Le troisième restaurant principal, Waves (600 couverts), se trouve au pont 5. Ces trois salles à manger proposent une cuisine internationale agrémentée de nombreux plats méditerranéens. On notera que depuis cette année, avec l’option Flexi Dining, les tables imposées et horaires fixes pour dîner ne sont plus une obligation.

 

Le restaurant Olivo d'Oro (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 

(© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 

L'entrée du restaurant Wave (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Les passagers peuvent aussi choisir, moyennant un supplément tarifaire, de dîner dans l’un des restaurants thématiques qui se trouvent dans la promenade du MSC Meraviglia. Il y a le Butcher’s Cut, un steakhouse à l’américaine avec notamment ses succulentes pièces de bœuf, ou encore le Kaito, avec son excellent sushi bar et son teppanyaki où les chefs assurent aussi bien la cuisine que le spectacle sur leurs plaques de cuisson. Les passagers peuvent aussi expérimenter la gastronomie italienne au Ristorante Italiano & Eataly Food Market, qui propose des plats typiques ou simplement d’excellentes planches de charcuterie et de fromage, accompagnées de très bons vins transalpins.

 

Le teppanyaki du Kaito (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 

Eataly Food Market (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 

Enfin, le dernier grand point de restauration du navire est bien entendu le self-service, qui se trouve au pont 15. Ouvert matin midi et soir, le Marketplace Buffet, capable d’accueillir simultanément jusqu’à 1345 personnes, est un vaste espace offrant une superbe vue sur la mer. De nombreuses stations proposent des salades à composer soi-même, des plats en sauce, des viandes rôties, des poissons grillés, des légumes, pizzas, fromages, fruits et nombreux desserts.

 

 

Le buffet se trouve au même niveau que le pont piscines central. Une belle évolution par rapport aux Fantasia puisque cet espace a été débarrassé de toute la décoration inutile qui prenait beaucoup de place et limitait le nombre de chaises longues autour des bassins. Sur le MSC Meraviglia, le pont piscine est nettement plus épuré, avec une grande double-piscine en son centre, encadrée par de petits îlots supportant des matelas permettant de bronzer avec les pieds dans l’eau. L’espace comprend sur son niveau supérieur un écran géant, ainsi qu’un solarium avec des bains à remous débordant de la superstructure.

 

Pont piscines (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le pont piscines (© EMMANUEL BONICI)

 

 

Le pont piscines (© EMMANUEL BONICI)

La piscine couverte, ici avec verrière rétractée (© EMMANUEL BONICI)

 

Une autre piscine se trouve vers l’avant. C’est un bassin couvert sur deux niveaux, surplombés par une grande verrière amovible qui se ferme si la météo n’est pas bonne, permettant de se baigner quel que soit le temps et la température.

Alors que différents espaces extérieurs sont disposés dans les hauts du navire, certains comprenant un bain à remous (notamment l’Exclusive Solarium au pont 19) avec un total de 1300 transats disponibles, une dernière piscine se situe à l’arrière du pont 16, offrant une vue impressionnante sur la poupe. Elle fait face à des gradins où sont installées de nombreuses chaises longues, ainsi qu’un bar pourvu d’une belle terrasse.

 

 

La piscine arrière avec ses gradins de transats (© EMMANUEL BONICI)

 

Ce dernier sert également à la discothèque du navire, l’Attic Club, qui se trouve juste derrière, à l’intérieur d’un vaste complexe dédié au sport et à l’amusement. Il s’agit là de l’une des grandes nouveautés du navire et d’une très belle réussite. Ce complexe comprend donc la boite de nuit, elle-même répartie en deux espaces, dont l’un réservé aux adolescents. Fermé en journée, le Teen Club sert de piste de danse et comprend aussi des consoles de jeux vidéo.

 

 

Le Teen Club (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

C’est l’un des 7 espaces réservés aux jeunes passagers, qui sont vraiment servis sur ce bateau. Enfants et ados sont répartis en clubs selon les tranches d’âges, avec des équipes d’encadrement et d’animation, ainsi que des lieux dédiés. Il y a par exemple dans le complexe réservé aux jeunes un laboratoire technologique avec imprimante 4D, un studio TV et même un baby Club pour les tout-petits, conçu en partenariat avec les experts en puériculture de la marque Chicco. Lego est également l’un des grands partenaires de MSC et propose à bord deux espaces couvrant en tout plus de 120 m² où les enfants peuvent se livrer au célèbre jeu de construction grâce aux milliers de briques mises à leur disposition.

 

L'espace enfants (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 

L'espace enfants (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Le niveau inférieur du complexe de divertissement (pont 16), le Sportplex, est vraiment le lieu d’amusement pour toute la famille. Il y a là une grande salle polyvalente (haute de deux ponts) servant aux tournois sportifs et pouvant se transformer en soirée en grande piste de danse. A côté se trouve un bar, mais aussi un simulateur de Grand Prix avec deux répliques de voitures de course montées sur vérins hydrauliques et disposant de larges écrans reproduisant différents circuits. Cette attraction, déjà présente sur les Fantasia, est complétée par un nouveau simulateur de vol, avec cabine mobile dans laquelle deux passagers peuvent prendre place.  S’y ajoute une double piste de bowling, un cinéma 4D ou encore une salle de jeux d’arcade.

 

La salle polyvalente en mode terrain de sport (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

La salle polyvalente transformée en discothèque (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Sportplex (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 

Simulateur de Grand Prix (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Bowling (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Ce très beau complexe intérieur est complété, juste au-dessus, par un imposant Aquapark. Le paradis pour les enfants, qui peuvent s’amuser avec les jets d’eau et trois impressionnants toboggans installés en arrière des cheminées. Il y a également un pont de singe, qui permet de tester son équilibre en toute sécurité jusqu’aux bords de la superstructure, avec une vue spectaculaire sur l’océan. A déconseiller à ceux qui ont le vertige.

 

L'Aquapark (© EMMANUEL BONICI)

 

 

L'Aquapark (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

En avant des cheminées, surplombant le pont piscines central, on trouve enfin une grande structure vitrée de deux niveaux. La partie supérieure (pont 18), située dans le prolongement des clubs enfants, accueille le Sky Lounge, un magnifique salon panoramique s’étalant sur toute la largeur, avec à proximité la présence d’un confortable fumoir, fermé mais disposant lui aussi d’une baie vitrée.

 

 

La structure abritant la salle de fitness et le Sky Lounge (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 

En dessous est aménagée sur près de 600 m² la salle de fitness, avec ses multiples machines de sport, ainsi que des vestiaires avec saunas. Au même niveau se trouve d’ailleurs la grande piste de jogging extérieure, qui fait le tour du pont piscines et se prolonge sur l’arrière.

Pour la première fois chez MSC, la salle de fitness n’est pas située dans la même zone que le Spa. Ce dernier est logé à l’avant du pont 7, sous le théâtre. Le centre de bien-être est grand, puisqu’il s’étale sur 1100 m². Il compte un salon de coiffure Jean-Louis David et pas moins de 22 cabines de soins, dont certaines pour les couples, proposant des dizaines de types de massages et de traitements pour le corps et le visage.

 

 

Les thermes de l'Aurea Spa (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 

La partie thermes de l’Aurea Spa est, en revanche, assez décevante, surtout compte tenu des espaces équivalents proposés sur les précédents navires de la compagnie. Dépourvu d’ouverture sur l’extérieur compte tenu de sa localisation, cet espace, bien que disposant de nombreux équipements (différents hammams et saunas, salle avec mur d’eau froide, bain bouillonnant, piscine, fauteuils de pierre chauds, partie repos avec confortables fauteuils) se révèle assez glauque et les faux rochers de sa décoration sont loin d’être une réussite esthétique.

 

Cabine familiale avec balcon (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Petite déception aussi au niveau des cabines, au demeurant confortables et élégantes dans leur décoration. Pour ce qui concerne les cabines avec balcon, elles paraissent globalement plus grandes mais, en fait, sont plus longues et moins large. Il en résulte par exemple un déplacement du placard, intégré entre le bloc sanitaire et le lit. Il est donc moins grand, offrant des capacités de rangement réduites, surtout lorsque l’on est quatre dans la cabine. Quant au coffre-fort, il faut impérativement le fermer, sinon il bloque l’ouverture des portes coulissantes du placard. Les sanitaires sont plutôt réussis, mais là aussi le WC coincé entre la douche et le lavabo n’offre qu’un espace assez réduit. Le canapé, en revanche, est très grand et fait face à un beau bureau, dépourvu de chaise, un meuble bas servant à la fois de table de salon et pour s’assoir si l’on veut par exemple écrire une lettre ou travailler sur son ordinateur.

 

 

Le MSC Meraviglia compte en tout 2244 cabines, dont 75% avec balcon privatif. Elles sont réparties en 10 types différents, allant de la cabine intérieure à celle pourvue d’un hublot, en passant par la cabine familiale (avec un espace séparé comprenant deux lits superposés pour les enfants), celles modulables et communicantes permettant de loger 10 personnes ou encore les cabines spécialement aménagées pour les personnes à mobilité réduite (il y en a 55). Il y a également de grandes suites, dont 30 sont dotées sur leur balcon d’un bain à remous. Huit sont même aménagées en duplex, avec salon et grande terrasse au niveau inférieur et chambre en mezzanine. A noter que sur la partie arrière, il faut un certain temps d’adaptation pour retrouver son chemin, le navire comptant des coursives parallèles parfois assez déroutantes pour retrouver sa cabine.

 

Terrasse d'une suite duplex (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 

 

95 des cabines du navire, dont deux suites royales avec un espace pour dîner en plein air et deux cabines deluxe équipées de matériel de sport Technogym, sont regroupées au sein du MSC Yacht Club. Ce concept permet à environ 200 passagers de bénéficier d’un espace privatif avec un service haut de gamme, tout en profitant des installations et de l’ambiance qu’offre un grand paquebot. Sur le MSC Meraviglia, le Yacht Club occupe les quatre ponts situés au-dessus de la passerelle. Il offre à ses hôtes des prestations exclusives, comme un service de conciergerie et de majordome 24h/24, un accès privé et direct au Spa, mais aussi des espaces réservés.

 

Le Top Sail Lounge du Yacht Club (© MER ET MARINE - FABIEN MONTREUIL)

 

 

Le solarium du Yacht Club (© MER ET MARINE - FABIEN MONTREUIL)

 

 

Avec au pont 16 un splendide salon panoramique, le Top Sail Lounge, un restaurant privatif de 130 couverts au pont 17, et au niveau supérieur, c’est-à-dire tout en haut du navire, un vaste solarium privé de 500 m² agrémenté d’une belle piscine, de confortables fauteuils et cabanas, ainsi qu’un bar. Inauguré avec la classe Fantasia, le concept du Yacht Club trouve là une version plus aboutie, avec notamment l’intégration dans le complexe du restaurant privatif. L’espace est en tous cas très beau, même s’il parait curieusement assez sombre, en particulier au niveau du Top Sail Lounge.

Enfin, le MSC Meraviglia intègre une nouvelle offre digitale : MSC for Me. Ce service, accessible notamment sur 114 écrans interactifs répartis dans les espaces publics, comprend aussi une application téléchargeable sur smartphone et tablette, au travers de laquelle on peut accéder à de multiples services : plan du navire, informations et réservations dans les restaurants, de soins au Spa ou encore d’excursions. Les passagers disposent aussi d’un agenda numérique avec alerte pour les rendez-vous à venir, ainsi que différents conseils et suggestions. On assiste également à l’apparition de bracelets, qui peuvent se substituer aux traditionnelles cartes magnétiques comme clé d’accès à la cabine, moyen de paiement et de reconnaissance. Ces bracelets, grâce à 3050 balises Bluetooth réparties à travers le navire, offrent aussi un service de géolocalisation. Ce dernier permet par exemple aux parents de savoir en permanence où se trouvent leurs enfants. 

Au bilan, le MSC Meraviglia, à quelques détails près, est une superbe réalisation et ne manquera pas de séduire les croisiéristes. Le lancement du navire est d’ailleurs un beau succès puisque selon la compagnie, il affiche pour ainsi dire complet jusqu’au mois de novembre.

 

Le MSC Meraviglia (© BERNARD BIGER - STX FRANCE)

Le MSC Meraviglia (© BERNARD BIGER - STX FRANCE)

 

 

MSC Cruises