Croisières et Voyages
A la découverte du paquebot Britannia

Reportage

A la découverte du paquebot Britannia

Croisières et Voyages

Un véritable voyage en Grande-Bretagne. C’est ainsi que l’on pourrait résumer le nouveau paquebot de P&O Cruises s’il fallait le décrire en une phrase unique. Un voyage dans le voyage en quelque sorte, où références culturelles, historiques et culinaires s’entrechoquent pour former un navire ambassadeur d’un art de vivre « à l’Anglaise ».

Avec le Britannia, l’Angleterre compte une nouvelle île, en perpétuel mouvement, portant à travers le monde la fierté d’un héritage, d’une certaine tradition, le tout dans un écrin résolument soigné et élégant.

Depuis le début de sa construction au chantier Fincantieri de Monfalcone au printemps 2013, P&O Cruises assumait ce choix en présentant le Britannia comme étant « inspiré par notre passé, conçu pour le futur ». Le navire que nous allons vous faire découvrir répond en tout point à cette devise. Travaillé dans le souci de lier inspirations d’hier, goûts actuels et exigences de demain, ciselé jusqu’au moindre détail pour la clientèle du marché britannique, « chaque espace du Britannia rappelle des références historiques communes mais avec une approche confortable, moderne et contemporaine » si l’on en croit Paul Brown, son commandant.

C’est à la découverte de cet impressionnant paquebot que nous vous emmenons aujourd’hui.

 

Le Capitaine Paul Brown promeut pleinement la nouvelle touche "british" de la compagnie (© : P&O CRUISES)

Le Capitaine Paul Brown promeut pleinement la nouvelle touche "british" de la compagnie (© : P&O CRUISES)

Le Britannia, de P&O Cruises (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Le Britannia, de P&O Cruises (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Le Britannia (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Le Britannia (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

 

« Un paquebot pour la nation »

Le capitaine Brown n’a pas besoin de se forcer beaucoup pour jouer le VRP de sa compagnie et au-delà de l’identité britannique, qui s’affiche sur près de 94 mètres de la coque d’acier du Britannia. Cet habitant du Sussex, lorsqu’il n’est pas à la tête du géant qu’il a vu naître, cache difficilement sa fierté de commander le nouveau fleuron de la flotte civile anglaise. Le paquebot de 329,8 mètres de long pour 38 m de large est en effet immatriculé à Southampton, dans le sud de l’Angleterre, après avoir eu initialement Hamilton gravé sur sa poupe durant toute sa construction.

Les autres navires de P&O Cruises sont d'ailleurs tous basés dans ce port des Bermudes, appartenant au Commonwealth. L’Azura, mis en service en 2010, a lui aussi eu pour port d’attache Southampton jusqu’à la fin 2011. Au-delà de l’évident gain fiscal, l’immatriculation aux Bermudes permet la célébration de mariages à bord quand le pavillon anglais ne l’autorise pas. Les tourtereaux du Britannia devront donc se contenter d’une cérémonie symbolique de renouvellement de vœux.

Le nouveau joyau de P&O cruises, dérivé des Royal Princess et Regal Princess, a été baptisé en grande pompe le 10 mars dernier à Southampton lors d’une cérémonie placée sous le signe de la fierté culturelle britannique. Des milliers de drapeaux flottant dans les airs, des tenues aux couleurs de l’Union Jack, les musiciens de la garde royale et des jeux de lumières éclairant la coque peinte…  Tout a été mis en œuvre pour célébrer la nouvelle identité visuelle de la compagnie. Et pour briser la traditionnelle bouteille sur la coque, rien de moins que la Reine Elizabeth II en personne. Bien entendu, le Champagne, trop français, a été remplacé par un excellent vin pétillant anglais.

David Dingle, à la tête de Carnival UK (P&O Cruises est une filiale de Carnival Corporation), déclarait il y a quelques mois : « Nous sommes honorés et fiers que la Reine baptise le Britannia, près de 20 ans après avoir baptisé l’Oriana. Britannia, un navire pour la nation, sera l’incarnation de la Grande-Bretagne d’aujourd’hui et, avec sa livrée aux couleurs de l’Union Jack, fera flotter le drapeau britannique à travers le globe ».

 

Le Britannia et sa livrée aux couleurs de l'Union Jack (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Le Britannia et sa livrée aux couleurs de l'Union Jack (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Le Britannia et sa livrée aux couleurs de l'Union Jack (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Le Britannia et sa livrée aux couleurs de l'Union Jack (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Le Britannia et sa livrée aux couleurs de l'Union Jack (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Le Britannia et sa livrée aux couleurs de l'Union Jack (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

 

Un atrium à l'image du navire

Difficile d’envisager une visite du Britannia sans la débuter par l’atrium. Parfaitement centré au cœur du navire, il est impossible de passer à côté de ce volumineux rectangle grignotant les ponts 5, 6 et 7. S’attarder sur l’atrium n’est pas inutile tant on comprend vite qu’il est parfaitement à l’image de l’ensemble du navire. Sa configuration, ses coloris et ses matériaux, sa position dans le navire et l’ambiance qui s’en dégage, toute la logique du Britannia est concentrée ici.

Là où certaines compagnies abandonn