Croisières et Voyages
A la découverte du Viking Star

Reportage

A la découverte du Viking Star

Croisières et Voyages

Il n’est pas le plus grand ni le plus puissant des paquebots à naviguer sur les océans du globe, mais il est assurément l’une des plus belles réussites de l’année sur le marché des croisières haut de gamme.

Le Viking Star, de Viking Cruises, vient seulement d’entrer en service mais son carnet de réservation est déjà plein pour un an voire plus en fonction des sources. Une chose est sûre, s'il était attendu par la clientèle, il répond également pleinement à la volonté de son armateur, le Norvégien Torstein Hagen, de développer une série de navires modernes et confortables, de taille modeste (47.800 tonneaux) et capables de créer le concept d’expédition de haut niveau qu'il imaginait.

Cette très belle unité longeant les côtes françaises ces derniers jours (voir notre article sur ses escales à Monaco et Toulon), nous en profitons pour vous emmener à la découverte du tout nouveau Viking Star, qui sera officiellement inauguré le 17 mai à Bergen.

 

Le Viking Star devant Monaco (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Le Viking Star devant Monaco (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Le Viking Star devant Monaco (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Le Viking Star devant Monaco (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Le Viking Star (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Le Viking Star (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Le Viking Star (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Le Viking Star (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Le Viking Star (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Le Viking Star (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Le Viking Star (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Le Viking Star (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

 

Initialement confiée aux chantiers STX France de Saint-Nazaire, la construction du Viking Star avait finalement été annulée faute de solution de financement satisfaisante pour l’armateur et transférée au chantier italien Fincantieri de Marghera, près de Venise.

Long de 228,2 mètres pour 28,8 de large et d’une ligne assez classique pour ce type d’unité haut de gamme, le premier paquebot de Viking Cruises se différencie extérieurement avant tout par ses deux ponts (7 et 8), situés à l’arrière, s’élargissant sur les côtés afin d’offrir davantage d’espace pour profiter du soleil ainsi que des tables à l’air libre proches du restaurant buffet.

Autre différence notable, à l’arrière, une paroi de verre laissant apparaître l’Infinity Pool, une superbe piscine à débordement offrant une vue parfaitement pure sur la mer et le sillage. Enfin, difficile de ne pas remarquer le « ducktail » situé au ras de l’eau sur la poupe. Une tendance sur beaucoup de nouvelles unités depuis quelques années quand on ne le rajoute pas aux paquebots plus anciens.

 

Le Viking Star devant Monaco (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Le Viking Star devant Monaco (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Le Viking Star dans le port Hercule de Monaco (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Le Viking Star dans le port Hercule de Monaco (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Toutes les cabines du Viking Star disposent d'un balcon (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Toutes les cabines du Viking Star disposent d'un balcon (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Le Viking Star dans le port Hercule de Monaco (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Le Viking Star dans le port Hercule de Monaco (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Le Viking Star dans le port Hercule de Monaco (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Le Viking Star dans le port Hercule de Monaco (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Le Viking Star à Toulon (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Le Viking Star à Toulon (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Le Viking Star à Toulon (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

 

A bord, les différences deviennent plus notables. Déjà, de par l’ambiance. Pas de cohue, pas de cris ou de chahut causé par quelques jeunes passagers débordant d’énergie. Et pour cause, chez Viking Cruises, les enfants sont quasi persona non grata. Plus précisément, si à bord les enfants sont annoncés comme « interdits », ils sont dans les conditions de vente « déconseillés », la compagnie se réservant le droit de « limiter le nombre de personne de moins de 18 ans à bord » et annonçant clairement que rien n’est prévu à bord pour les enfants.

Ce parti pris commercial, très marginal dans le monde de la croisière, satisfait clairement la clientèle de Viking Cruises qui est heureuse de profiter d’un navire adapté à ses envies et d’un calme complet pas si courant.

Une clientèle essentiellement nord-américaine (l’équipage annonçant à bord un pourcentage allant jusqu’ 95% sur chaque croisière) et synonyme de réel dépaysement pour les passagers français qui voudraient découvrir la croisière selon Viking Cruises. Pour autant, la langue française n’est pas absente à bord et agréable à entendre dans la bouche des nombreux Québecois fidèles de la compagnie.

Car, si Viking Cruises est un nouvel armement dans le maritime, sa branche fluviale est leader à travers le monde avec ses 64 bateaux fluviaux. L’armateur trouve donc là une réserve de clientèle évidente qu’il faut désormais séduire avec des unités maritimes plus grosses mais sur lesquelles les passagers souhaitent retrouver l’esprit et la qualité des prestations dont ils bénéficient depuis des années sur les plus beaux fleuves de la planète.

 

A l'avant de l'Explorers' Lounge, vue sur l'étrave (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

A l'avant de l'Explorers' Lounge, vue sur l'étrave (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Espace Gym et Yoga à l'avant du navire (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Espace Gym et Yoga à l'avant du navire (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Salon extérieur à l'avant du navire (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Salon extérieur à l'avant du navire (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Les ponts 7 et 8 débordent de chaque côté pour davantage d'espace (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Les ponts 7 et 8 débordent de chaque côté pour davantage d'espace (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Les ponts 7 et 8 débordent de chaque côté pour davantage d'espace (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Les ponts 7 et 8 débordent de chaque côté pour davantage d'espace (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Le pont supérieur et ses transats (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Le pont supérieur et ses transats (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Le pont supérieur et ses transats (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Le pont supérieur et ses transats (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Vue plongeante sur le Viking Star dans le port de Monaco (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Vue plongeante sur le Viking Star dans le port de Monaco (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Pont soleil sur le Viking Star (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

Pont soleil sur le Viking Star (© : MER ET MARINE - KEVIN IZORCE)

 

Avec une capacité de 928 personnes pour 465 cabines, les passagers du Viking Star sont loin des bateaux fluviaux auxquels ils sont habitués, n’excédant jamais les 190 clients. Mais le tour de force de Torstein Hagen réside justement dans le fait d’avoir su gérer ce transfert de clientèle du fluvial vers le maritime.

Pour cela, le concept est simple : assurer à chacun des prestations de qualité, sur un navire confortable gardant une taille raisonnable permettant un prix de vente honnête (en incluant les pourboires) tout en conservant l’esprit familial qui se dégage des croisières en eau douce.

Excluant l’idée de privilèges pour quelques-uns à bord, il a imposé les privilèges pour tous. Ainsi une sélection d’excursions, assurées par des guides-conférenciers, est par exemple incluse dans le prix de la croisière. Néanmoins, ceux qui désirent des tours plus intimistes ont la possibilité de réserver des excursions personnalisées.

La volonté de Torstein Hagen est d’offrir à ses passagers des croisières tournées avant tout sur les itinéraires : « Nous avons toujours cru que la croisière était de vous relier à votre destination, pas seulement de vous emmener dans un lieu sur une carte. Nous pensons que, dans la course à la construction des plus gros navires, de nombreuses compagnies maritimes ont perdu de vue les destinations vers lesquelles elles naviguent » regrette-t-il. « Avec nos nouveaux bateaux de croisières maritimes, nous