Défense
La Douane songe à baser un patrouilleur hauturier en Méditerranée

Actualité

La Douane songe à baser un patrouilleur hauturier en Méditerranée

Défense

A l'occasion du déploiement du Kermorvan en Méditerranée, le directeur général de la Douane, Jérôme Fournel, a indiqué que l'administration réfléchissait à l'opportunité de baser un patrouilleur de haute mer (PHM) en Méditerranée. Le déploiement du Kermorvan, basé à Brest et qui restera un mois sur zone, a valeur de test. Il s'agit, en effet, de mesurer l'opportunité de disposer d'un tel moyen sur la façade méditerranéenne, où la Douane n'aligne pour le moment que huit vedettes au rayon d'action et à l'autonomie limités. Si le besoin est avéré et que le test réalisé avec le Kermorvan est concluant, la Douane pourrait donc décidé d'affecter un PHM dans cette zone.

Présentation du Kermorvan au préfet maritime (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)
Présentation du Kermorvan au préfet maritime (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

répondre aux besoins et compenser un manque de moyens

Jusqu'ici, les moyens de la Marine nationale étaient suffisants pour, aux côtés de la Douane et d'autres administrations, assurer la surveillance de l'espace maritime, la lutte contre les trafics illicites et le contrôle de l'immigration clandestine. Toutefois, les moyens de la flotte française basés à Toulon et dédiés à l'Action de l'Etat en Mer se sont significativement réduits depuis un an. En effet, le patrouilleur de service public Grèbe a été retiré du service actif en novembre dernier, alors que l'Arago rejoindra cet été la Polynésie et Le Malin, en cours de refonte à Concarneau, partira pour La Réunion au mois d'août. D'où la nécessité, selon le préfet maritime de la Méditerranée, l'amiral Tainguy (qui s'est fait présenter le Kermorvan mercredi), de renforcer les moyens méditerranéens; Il s'agit en effet de faire face, notamment, à la lutte contre le narcotrafic et de répondre à la problématique de l'immigration clandestine, qui concerne par exemple la Corse.

Redéploiement ou acquisition d'un nouveau bâtiment?

Si la Douane décide d'affecter un PHM à Toulon, deux solutions se présenteront alors à l'administration. Soit le redéploiement à Toulon de l'un des deux gros patrouilleurs actuellement en service (le Kermorvan et le Jacques Oudart Fourmentin, ce dernier étant basé à Boulogne), soit l'acquisition d'une nouvelle unité. Cette dernière solution serait la plus logique, le Kermorvan et le Jacques Oudart Fourmentin étant très utiles en Atlantique, Manche et mer du Nord, zones très fréquentées où il est indispensable de compter sur des patrouilleur disposant d'une bonne autonomie. Mais la décision dépendra, bien évidemment, des moyens financiers qui pourront être mobilisés.

Les douaniers à Toulon (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)
Les douaniers à Toulon (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Douane | Toute l'actualité des douanes en mer | Mer et Marine