Vie Portuaire
La drague Anita Conti est arrivée à Bordeaux

Actualité

La drague Anita Conti est arrivée à Bordeaux

Vie Portuaire

L’Anita Conti est arrivée au Verdon le 14 juillet et a débuté, dès le lendemain, ses essais dans l’estuaire de la Gironde. Commandé par le GIE Dragages Ports, ce navire a été réalisé par le chantier Astilleros de Murueta, au Pays-Basque espagnol. Il est destiné à travailler à l’entretien des accès nautiques du Grand Port Maritime de Bordeaux, en remplacement de la drague Pierre Lefort, construite en 1986.

Drague aspiratrice en marche d’une capacité de 2600 m3, l’Anita Conti mesure 89.7 mètres de long et présente une jauge de 3562 UMS. Elle est dotée de deux moteurs MAK M25 de 8 cylindres offrant chacun une puissance de 2400 kW et entrainant deux lignes d’arbres équipées d’hélices à pas variable, ces éléments étant fournis par Schottel, qui a également livré deux propulseurs d’étrave. Les équipements de dragage ont, quant à eux, été réalisés par Damen, le navire étant équipé comme les autres navires du GIE Dragages Ports d’un système de contrôle et de suivi des opérations de dragages conçu par Vosta LMG.

 

 

Premiers essais sur l'Anita Conti  dans l'estuaire de la Gironde (© : GIE DRAGES PORTS)

Premiers essais sur l'Anita Conti  dans l'estuaire de la Gironde (© : GIE DRAGES PORTS)

 

Premiers essais sur l'Anita Conti  en Gironde (© : GIE DRAGES PORTS)

Premiers essais sur l'Anita Conti  en Gironde (© : GIE DRAGES PORTS)

 

Premiers essais sur l'Anita Conti  en Gironde (© : GIE DRAGES PORTS)

Premiers essais sur l'Anita Conti  en Gironde (© : GIE DRAGES PORTS)

 

Premiers essais sur l'Anita Conti  en Gironde (© : GIE DRAGES PORTS)

Premiers essais sur l'Anita Conti  en Gironde (© : GIE DRAGES PORTS)

 

 

A l’issue de ses premiers essais, réalisés sous pavillon espagnol, l’Anita Conti a rejoint en fin de semaine dernière la zone de Bassens, afin de réaliser une visite de mise en service menée par le Centre de sécurité des navires de Bordeaux. Il s’agit de la dernière étape avant sa francisation, c'est-à-dire son passage sous pavillon tricolore. 

 

 

L'Anita Conti lors de son achèvement en Espagne (© : GIE DRAGAGES PORTS)

L'Anita Conti lors de son achèvement en Espagne (© : GIE DRAGAGES PORTS)

Port de Bordeaux