Vie Portuaire
La fin du calvaire pour le mécanicien de l'Ebba Victor

Actualité

La fin du calvaire pour le mécanicien de l'Ebba Victor

Vie Portuaire

D'ici le début du mois de décembre, Claude Foko devrait, enfin, retrouver sa famille au Cameroun. Présent depuis l'été 2009 à bord du cargo Ebba Victor, immobilisé à Brest depuis août 2007, le mécanicien a, enfin, reçu une partie de ses arriérés de salaire (4100 euros). Grâce à cet argent à l'aide reçue localement, le marin va enfin pouvoir retrouver ses proches, qu'il ne devait initialement quitter que trois mois. « Ca fait presque deux ans que ça dure, c'est la fin de la galère », explique Claude Foko, dont les propos ont été recueillis vendredi par nos confrères de l'AFP.
Malgré cette bonne nouvelle, l'affaire n'est toutefois pas terminée. D'abord, le mécanicien de 53 ans est loin d'avoir récupéré tous ses arriérés de salaires, estimés à 9900 euros au 1er octobre. En plus des 4100 euros versés par le propriétaire de l'Ebba Victor, Claude Foko va toucher 1500 euros du fonds d'aide d'urgence de l'Association de Gestion des Institutions Sociales Maritimes (AGISM).

« Le compte n'y est pas »

La préfecture du Finistère a, en outre, indiqué qu'il percevrait 300 euros d'aide au retour volontaire, une somme octroyée par l'Office français de l'immigration et de l'intégration (OFII), qui organisera son retour au Cameroun. Mais, pour Mor Glaz, « le compte n'y est pas ». L'association réclame toujours que les autorités fassent pression sur le propriétaire de l'Ebba Victor, Armand Fokam, pour que son employé soit totalement payé. « Armand Fokam réside dans un pays de l'Union Européenne, c'est bien pour cette raison que Mor Glaz compte bien sur les autorités des deux pays afin d'obliger le propriétaire de ce navire à respecter certaines obligations envers cet homme qui se trouve à bord de l'Ebba Victor. Le 22 octobre, le sénateur François Marc a déposé une question écrite au Sénat, nos actions auraient nous dit-on attiré l'attention de Mr le Procureur de la République et de la Chancellerie. Il est peut-être enfin temps d'exiger des comptes à monsieur Fokam », affirme Jean-Paul Hellequin, président de Mor Glaz.
L'association réclame en outre la saisie du cargo pour non paiement des salaires et non respect des législations internationales (il n'a notamment plus de pavillon) et, compte tenu de son âge et de son état, sa déconstruction à Brest. Long de 48 mètres, l'Ebba Victor a été construit en 1964. Il était arrivé à Brest après une avarie de machine.

Port de Brest