Disp POPIN non abonne!
Construction Navale

Actualité

La flotte de Sea Shepherd va s’enrichir de quatre bateaux réalisés en France

Construction Navale

Le chantier Bord à Bord de Plestin-les-Grèves, dans les Côtes d’Armor, doit livrer demain, à l'issue d'essais qui auront lieu à Locquirec (Finistère), quatre bateaux à Sea Shepherd. L’organisation de protection de la faune et de la flore marines a passé commande au constructeur breton d'unités du type Dervinis 620, des embarcations de 6.2 mètres de long en aluminium. La motorisation (150 cv) a été confiée à l’entreprise finistérienne Applimar et le filmage de la coque à la société Le Friant. Selon Bord à Bord, le Dervinis a séduit Sea Shepherd, en quête de bateaux « efficaces, réactifs, performants, modulables, robustes et sans entretien spécifique ». 

 

 

Trois des quatre Dervinis 620  réalisés pour Sea Shepherd (© BORD A BORD)

Trois des quatre Dervinis 620  réalisés pour Sea Shepherd (© BORD A BORD)

 

 

Arborant le célèbre logo à tête de mort de Sea Shepherd, les nouveaux bateaux doivent rejoindre les îles Féroé, archipel situé entre l’Ecosse et Islande, où l’ONG mène durant quatre mois l’opération Grind Stop 2014. Il s’agit de s’opposer à une tradition locale vielle de plusieurs siècles et se traduisant par le massacre de cétacés, pratique qui a en son temps permis de nourrir la population mais qui est jugée aujourd’hui injustifiée et barbare. « Nous nous préparons à la venue de centaines de volontaires à terre et en mer qui monteront la garde sur les plages pendant plus de quatre mois afin de sonner l’alarme, intervenir, et filmer tout Grind (tuerie) qui y surviendrait. Si une tuerie devait survenir, Sea Shepherd fera tout ce qui est en son pouvoir pour intervenir sans violence contre le massacre. Il se peut que certains d’entre nous soient envoyés en prison, mais c’est un maigre prix à payer pour sauver une baleine ou un dauphin. Il est même possible qu’un tueur de baleine, rendu fou par sa soif de sang, s’en prenne à des volontaires. Nous serons prêts à nous défendre si c’est nécessaire. Si un Grind survient, nous le filmerons en long et en large et nous diffuserons les images de ces événements barbares. Le monde les observera, et nous montrerons la réalité du massacre », expliquait Sea Shepherd le mois dernier, alors que l’organisation préparait l’opération.