Marine Marchande
La flotte Delmas se fait de plus en plus discrète

Actualité

La flotte Delmas se fait de plus en plus discrète

Marine Marchande

Rachetée en 2006 par CMA CGM, la célèbre compagnie havraise disparait-elle peu à peu ? C'est un fait, on voit de moins en moins de navires Delmas naviguer. Un certain nombre d'unités, vieillissantes, ont été vendues ou envoyées à la casse. Les constructions neuves, affectées aux services historiques de Delmas portent, quant à elles, des noms débutant par CMA CGM et sont aux couleurs de la maison-mère. Quant aux bateaux repris en 2006 et encore en flotte, ils sont progressivement repeints aux couleurs de CMA CGM au fil des arrêts techniques. C'est, par exemple, le cas du Rosa Delmas, bien connu dans les ports normands, qui a abandonné sa livrée blanche et sa cheminée bleue. « Dans un souci d'homogénéisation de l'ensemble de son outil naval, CMA CGM a décidé il y a trois ans de repeindre aux couleurs du groupe tous ses navires et conteneurs. Les peintures de coques pour les navires sont réalisées au fur et à mesure des dry docks », explique-t-on au siège de CMA CGM, où l'on précise d'ailleurs que cette mesure s'applique à toutes les filiales du groupe, c'est-à-dire Delmas, mais aussi des compagnies comme CNC ou ANL. Pour autant, l'armateur marseillais affirme que cette « homogénéisation ne remet en aucun cas en cause l'existence de chaque marque du groupe ».

Le Rosa Delmas dans sa livrée historique  (© : MER ET MARINE - YVES MADEC)
Le Rosa Delmas dans sa livrée historique (© : MER ET MARINE - YVES MADEC)

Bien plus connue que CMA CGM en Afrique

Fondée en 1867, Delmas s'est hissé au rang de leader du trafic multimodal au départ et à destination du continent africain. Du Maroc au Kenya en passant par l'ensemble des îles de l'océan Indien, la compagnie havraise irriguent traditionnellement l'ensemble des grands ports d'Afrique et s'appuie sur un puissant réseau de transport capable d'acheminer les marchandises à l'intérieur même des régions sub-sahariennes. En Afrique, Delmas est une véritable institution et demeure une marque de référence, CMA CGM, bien que numéro 3 mondial du transport maritime conteneurisé, ne jouissant pas toujours de la même notoriété. « C'est un armateur historique. Tout le monde connait Delmas en Afrique, alors que CMA CGM n'est pas toujours connu dans certains pays enclavés », confirme Philippe Dehays, patron de Centrinex à Rouen, président de l'Union Portuaire locale et fin connaisseur du marché africain. C'est pour cette raison que les professionnels tiennent à ce que la marque et l'entité commerciale Delmas soient conservées. « Les gens ont bien compris que la compagnie avait été rachetée mais la marque existe toujours et il y a une vraie commercialisation Delmas, ce qui est très important en Afrique », note Philippe Dehays.
Si la roue de Mulhouse, emblème historique de l'armement havrais, disparaît progressivement des cheminées, la marque continue donc de vivre. Cela permet à CMA CGM de s'appuyer sur la renommée de Delmas afin, notamment, de contrer le développement sur le marché africain d'autres groupes, comme l'Italien Grimaldi. On notera par ailleurs que, depuis la reprise par CMA CGM en 2006, les moyens consacrés aux lignes Delmas ont augmenté. Il y a cinq ans, la compagnie havraise comptait 48 navires, dont 20 en propriété. Aujourd'hui, les services alignent plus de 70 navires (mais seulement 12 en propriété). De plus, trois nouveaux bateaux de type CON-RO (conteneur roulier) seront livrés à partir de 2011.

Le Nicolas Delmas au Havre, au printemps 2009  (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Le Nicolas Delmas au Havre, au printemps 2009 (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

CMA CGM