Disp POPIN non abonne!
Energies Marines
ABONNÉS

Actualité

La flotteur de l’éolienne Floatgen ne devrait être mis à l’eau qu'en août

Energies Marines

Prévue en juin, la mise à l’eau de la fondation de la première éolienne flottante réalisée en France ne devrait finalement intervenir qu’en août. En attendant, dans le bassin de Penhoët à Saint-Nazaire, la construction de l’imposante structure en béton se poursuit. Conçue par la société française Ideol et réalisée par Bouygues Travaux Publics, la fondation, qui comprend 16 alvéoles pour assurer sa flottabilité, mesure 36 mètres de côté et fera 10 mètres de hauteur. Elle voit le jour sur deux barges amarrées à couple au quai des Charbonniers, le béton ayant commencé à être coulé en novembre dernier.

 

Le chantier de Floatgen hier, à Saint-Nazaire (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le chantier de Floatgen hier, à Saint-Nazaire (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU) 

 

Cette technique de fabrication va impliquer un mode de mise à l’eau assez original. Une fois la fondation achevée, les deux barges seront remorquées et mises en cale sèche dans la forme Joubert, dont une partie du plan d’attinage est en train d’être retiré afin d’obtenir le tirant d’eau nécessaire. Lors de la remise en eau de la forme, les barges, « coulées », resteront en effet au fond de la cale, libérant la fondation en béton. Celle-ci sera alors remorquée à quai afin de permettre l’assemblage du mât, de la turbine Vestas de 2MW et des pales qu’elle supportera. Cette opération devrait être réalisée en septembre et, si tout va bien, l’éolienne flottante sera transférée sur le site d’essais SEM-REV, au large du Croisic, le mois suivant. La machine, connectée au réseau électrique, doit y être testée pendant deux ans.

 

(© : IDEOL)

(© : IDEOL) 

 

D’un coût de 25 millions d’euros, dont 10 supportés par l’Europe, ce démonstrateur d’éolienne flottante est réalisé dans le cadre du projet Floatgen, qui réunit 7 partenaires en France (Ecole Centrale de Nantes, Ideol, Bouygues), mais aussi en Allemagne (Université de Stuttgart et Fraunhofer-Iwes), au Royaume-Uni (RSK Group) et en Espagne (Zabala).  L’objectif est de valider par des tests en conditions réelles différentes technologies développées pour cette première éolienne du genre, ainsi que ses performances de production d'électricité, tout en bénéficiant d’un précieux retour d’expérience en matière de méthodes de construction, d’installation et d’exploitation du système flottant. Véritable vitrine technologique, ce projet permettra d'achever la maturation de ce concept en vue d'en accélerer la commercialisation sur le marché international. 

 

Port de Nantes Saint-Nazaire Energies Marines Renouvelables