Défense

Reportage

La flottille 31F fête ses 60 ans

Défense

Le 1er août 1956, la première flottille d’hélicoptères de la Marine nationale était créée. Avec quelques semaines d’avance sur le calendrier, l’aéronautique navale a célébré le 23 juin, à Hyères, les 60 ans de cette formation. A l’occasion de la prise de commandement de la 31F par le capitaine de corvette Bedarride, qui a succédé au CC Le Boursicot, une grande cérémonie s’est déroulée sur la base varoise en présence de différentes autorités et anciens marins de la flottille. Parmi eux, notre correspondant toulonnais, Jean-Louis Venne, qui a exhumé de ses archives, pour l’occasion, des photos d’époque des HSS1. Ceux-ci avaient succédé aux appareils d’origine, les fameuses « bananes » (H21) et ont équipé la 31F de 1960 à 1979 avant d’être remplacés par des Lynx. Les HSS1 de la 31F avaient le dos peint en jaune, ceux de la 32F en orange et ceux de la 33F étaient intégralement bleus.

 

HSS1 et porte-avions Clémenceau (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

 

 

Echo 150 après son amerrissage forcé en 1972 (© : MARINE NATIONALE)

 

A noter la photo ci-dessus de l'Echo 150 flottant dans la petite rade de Toulon. L'appareil, victime d'une panne moteur lors d'un exercice de treuillage de plongeur le 20 novembre 1972, avait été contraint d'amerrir. Une situation d'urgence prévue puisque le HSS1 était équipé de trois ballons se gonflant automatiquement au contact de l'eau (un sur chaque roue principale et un dans le cône de queue). C'était la première fois que le HSS1 prenait un tel bain et, après six mois de remise en état par les techniciens de l'époque, l'hélicoptère avait de nouveau volé. 

 

Deux Caïman de la 31F (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

 

Renouveau avec le Caïman Marine

 

La formation, mise en sommeil en juin 2010, a été réactivée en octobre 2012 avec l’arrivée des nouveaux Caïman Marine. Sur les 17 machines de ce type pour le moment livrées à la Marine nationale (27 commandées), la 31F en aligne actuellement quatre, une cinquième allant prochainement s’y ajouter (cet appareil a rejoint Hyères la semaine dernière). Mis en œuvre depuis la terre et embarqués sur les frégates des types Horizon et FREMM, ces hélicoptères de nouvelle génération sont notamment conçus pour la lutte anti-sous-marine et antisurface, le transport opérationnel ou encore le sauvetage en mer.

 

Caïman de la 31F (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

 

A l’issue de la cérémonie militaire marquant les 60 ans de la flottille, immédiatement suivie de la prise de commandement, deux Caïman ont effectué, en compagnie d’un Lynx de la 34F, des démonstrations en vol. Les anciens de la 31F ont ensuite pu découvrir le nouveau fleuron de l’aéronautique navale, échanger avec leurs successeurs et évoquer avec eux six décennies d’expérience et d’opérations à travers le monde. Avec aussi une note d'humour puisqu'un marin déguisé en caïman a surpris son monde en sortant d'un hélicoptère à vélo pour réaliser un tour d'honneur sur la piste de la base.  

 

Le CC Bedarride, nouveau pacha de la 31F (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

 

Démonstration de déploiement de commandos à Hyères (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

 

Une note amusante pour une aventure humaine et technique riche et parfois, au fil de six décennies, emprunte de gravité, d'héroïsme et de drames. Lors de la cérémonie, le contre contre-amiral Bruno Thouvenin, commandant la Force de l’aéronautique navale, est d’ailleurs revenu sur l’histoire et les faits d’armes de la plus ancienne flottille d’hélicoptères de la Marine nationale :

« A peine la guerre d'Indochine terminée, la France va se trouver engagée dans le conflit d'Algérie. Les états-majors décident de changer le mode de combat et d’adopter d'autres matériels, principalement en moyens de transport. C'est ainsi que l'on se tourne vers les appareils à voilure tournante.

Déjà utilisé en Indochine, mais exclusivement lors de missions à vocation humanitaire,  l'hélicoptère va acquérir en Algérie ses lettres de noblesse.

Le 1er août 1956, la Marine crée sa première flottille d'hélicoptères, c’est  la 31F.

Placée sous le commandement du lieutenant de vaisseau Bally, elle est officiellement affectée à la base d'Alger-Maison Blanche, mais en fait, elle stationne déjà à Sétif.

Elle choisit comme emblème un Pégase blanc sur Croix d'Agadès. La raison de ce choix est simple : un cheval ailé, symbole que les américains ont choisi pour leurs propres H21, surnommés "work-horse" (cheval de trait) et une Croix d'Agadès, parce que la flottille a vu le jour en Afrique du Nord.

Le 25 janvier 1957 à la tombée de la nuit, un équipage, lors d'une EVASAN dangereuse dans le Djebal Tebak, est pris sous le feu d'armes automatiques fellaghas et s'écrase. Le lieutenant de vaisseau Domergue (officier en second), le maître pilote Lay et le second-maître mécanicien Cré sont tués sur le coup. Seul le quartier-maître Balcon, grièvement blessé, sera récupéré par les légionnaires.

Le 17 septembre 1957, le lieutenant de vaisseau Babot prend le commandement de la 31F. Meneur d'hommes, il va imposer un style nouveau. Deux années durant lesquelles la 31F effectue 6146 heures de vol dont 5373 en 8566 missions opérationnelles.

 

H21 de la 31F en 1957 dans le sud constantinois (© : COLLECTION NETMARINE.NET) 

 

En décembre 1957, la 31F reçoit l'ordre de plier bagages et de mettre le cap sur Sidi Bel Abbès.

Jusqu'en avril 1959, la flottille participe de façon soutenue à un grand nombre d'opérations.

Vu l'état d'usure avancé des Banane, il est décidé de les restituer à l'ALAT et de les remplacer progressivement par des HSS1.

 

HSS 1 avec le porte-avions Clémenceau  (© : 31F - COLLECTION NETMARINE.NET) 

 

En avril 1960, la 31F quitte Sidi-bel-Abbes pour s'installer à Lartigue. Elle abandonne totalement l’exploitation des Bananes pour opérer avec 4 HSS.

En 1961, la flottille compte 12 HSS qui opèrent dans les secteurs du Telagh et du Kreider.

Le conflit touchant à sa fin, il est décidé de rapatrier progressivement les hélicoptères vers la France.  La 31F rapatriée à Saint-Mandrier change de mission. Effectivement, la Marine va utiliser sa seule flottille d'hélicoptères en métropole, à des fins plus navales. La priorité est la lutte anti sous-marine. L'apprentissage démarre très fort, et la flottille peut être considérée comme opérationnelle moins de 6 mois plus tard. En 1963, les 12 HSS de la 31F pratiquent  intensivement l'ASM.  

Les HSS poursuivront leur activité jusqu’en juin 1978. Parallèlement, la Marine se dote d’hélicoptères WG13 Lynx Mk II. A partir de septembre 1978,  2 appareils sont livrés par mois à la 31F. La transformation et la formation des équipages sont confiées au CEPA de Saint-Raphaël. A matériel nouveau, missions nouvelles. Le Lynx confirme sa vocation d'hélicoptère embarqué à bord des Bâtiments Porteurs d'Hélicoptères (BPH).

 

Premier Lynx en 1978 (© : 31F - COLLECTION NETMARINE.NET) 

 

La 31F, participe à de nombreuses opérations : l’escorte de la vedette iranienne Tabarzin prise en otage en août 1981, et surtout, des missions de patrouille et d'assistance le long des côtes libanaises, missions au cours desquelles les Lynx seront amenés à se poser au cœur de Beyrouth.

Le deuil frappe une nouvelle fois la flottille le 29 novembre 1983 lors du crash du 277 à 5 Km au large de Beyrouth. L'EV1 Grilli, pilote, et le PM Owsianka, électronicien de bord, sont tués. Le PM Tanguy, chef de bord, est porté disparu.

Dès l’été 1990, la 31F prend part à la montée en puissance des forces alliées dans le Golfe. Puis en 1992, la flottille est mobilisée pour faire respecter l'embargo décrété par l'ONU à l'encontre de l'ex-Yougoslavie. Le Dupleix et son détachement Lynx sont dépêchés en Adriatique.

En février 1993 : sur les 9 appareils que compte la flottille, pas moins de 8 sont embarqués.

En 1999 deux décès endeuillent une nouvelle fois les marins du ciel. Rappelant à tous que, même en temps de paix, le métier de pilote d'hélicoptère de combat n'est pas sans danger, le 30 octobre, le LV Senee, alors officier-pilote d'échange franco-allemand décède lors du crash de son Lynx en mer, et le 28 décembre, le LV Rioult décède aux commandes du Lynx 803 qui s'écrase dans la campagne varoise.

En 2003 la 31F quitte Saint-Mandrier pour Hyères

Le 23 juin 2009 a lieu la cérémonie de parrainage de la flottille 31F par la ville de Banyuls-sur-mer (66).

 

Réactivation de la 31F en octobre 2012 (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE) 

 

En 2010, compte tenu de la restructuration de l'aéronautique navale la 31F est mise en sommeil. Elle est  réactivée le 4 octobre 2012 pour mettre en œuvre le NH90 « Caïman marine ». Le CF Frédéric Barbe en est le premier commandant.

Le CC Lionel Le Boursicot est désigné commandant  en 2014 pour poursuivre la montée en puissance de ce nouvel hélicoptère au sein de la marine. La 31F compte aujourd’hui deux détachements embarqués et participe à la Défense Maritime du Territoire à partir de Hyères.

Nous célébrons aujourd’hui le soixantième anniversaire de la plus ancienne flottille d’hélicoptères de l’aéronautique navale et je veux que ce moment solennel nous rappelle nos obligations et nos devoirs envers nos illustres prédécesseurs dont nous venons d’évoquer les faits d’armes.

Que leurs souvenirs vous portent, vous les fiers marins du Ciel de la 31F, pour poursuivre la fabuleuse histoire de cette valeureuse flottille ».

 

- Voir l'histoire détaillée de la flottille sur le site Netmarine.net

 

Caïman Marine sur la frégate Forbin (© : MARINE NATIONALE) 

(© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE) 

Marine nationale