Défense
La Force d’Action Navale a changé de pacha

Actualité

La Force d’Action Navale a changé de pacha

Défense

A la tête de la flotte de surface française depuis deux ans, le vice-amiral d’escadre Philippe Coindreau, qui rejoint l’Etat-major des Armées, a laissé mardi la barre de la Force d’Action Navale au VAE Denis Béraud, devenu le 11ème commandant de la FAN.

 

Le VAE Denis Béraud (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Le VAE Denis Béraud (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

 

Cette transmission de commandement a été marquée par une double cérémonie en rade de Toulon et dans la base navale. L’amiral Coindreau a débarqué du bâtiment de projection et de commandement Tonnerre par le radier, où était postée une haie d’honneur le conduisant à une chaloupe.

 

Départ de l'amiral Coindreau (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Départ de l'amiral Coindreau (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

 

Comme le veut la tradition, l’ancien ALFAN a symboliquement quitté le bord sur celle-ci, les rameurs le conduisant aux appontements Milhaud, où il a alors embarqué sur sa vedette. A bord de la yole, il a ensuite passé en revue et salué les bâtiments présents, alors que le Courbet effectuait un salut au canon.

 

 

L’amiral Coindreau a dans un second temps été rejoint par son successeur, l’amiral Béraud passant à son tour les bâtiments en revue avant de se faire rendre les honneurs par la garde.  

Pour mémoire, la Force d’Action Navale regroupe 95 bâtiments (dont 41 basés à Brest, 30 à Toulon et 17 Outre-mer), trois groupes de plongeurs démineurs (Méditerranée, Atlantique et Manche – mer du Nord), la flottille amphibie constituée des engins de débarquement employés notamment à partir des BPC, ainsi que le Commandement français de la Force Aéromaritime français de Réaction Rapide (COMFRMARFOR), la Cellule de Plongée Humaine et Intervention Sous la Mer (CEPHISMER), le Centre Opérationnel Météo-Océanographique (COMETOC)  et le Centre de support à la Cyber Défense. ALFAN commande, par ailleurs, la Force aéronavale nucléaire (FANU).

Côté effectifs, la FAN regroupe plus de 10.000 marins, dont 9100 embarqués, la moyenne d’âge des 97 équipages de la flotte de surface étant de 24 ans. « L’amiral commandant la Force d’Action Navale a pour objectif de mettre à la disposition des employeurs opérationnels, à tout moment et en toute zone, les moyens navals sous son commandement : des bâtiments de surface aux groupes d’intervention spécialisés en passant par les états-majors de force. Ce sont en permanence 30 bâtiments qui sont déployés simultanément, en mission de lutte contre les trafics illicites, contre le terrorisme, en lutte contre la piraterie, en surveillance des approches maritimes, ou encore en mission de police des pêches. La Force d’Action Navale compte un état-major basé à Toulon et deux antennes implantées à Brest et à Cherbourg », rappelle la Marine nationale.

Conduite par la division Entrainement de la Force d'Action Navale, la préparation des forces aux opérations, qui constitue l’une des principales missions d’ALFAN, voit se dérouler chaque année environ 35 stages de mise en condition opérationnelle, les marins effectuant entre 50 et 160 jours de mer par an.  

 

(© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

La chaloupe et la yole (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

La chaloupe et la yole (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Arrivée du VAE Béraud sur le Tonnerre (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Arrivée du VAE Béraud sur le Tonnerre (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Le VA Jubelin accompgnant le VAE Béraud (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Le VA Jubelin accompgnant le VAE Béraud (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

(© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

 

BIOGRAPHIE DU VAE DENIS BERAUD

Né en 1960, le vice-amiral d’escadre Denis Béraud rentre à l’Ecole navale en 1979.

A l’issue de la Jeanne d’Arc, il est successivement affecté en tant que commandant en second sur le patrouilleur Epée à Mayotte, sur le bâtiment de soutien santé Rance au large du Liban, et sur le bâtiment hydrographique Espérance en Atlantique.

Breveté de l’école de spécialité transmissions en 1985, il embarque sur l’escorteur d’escadre Duperré, puis sur la frégate de Grasse comme chef du service transmissions et officier de manoeuvre. Il effectue alors une mission de six mois dans le golfe Persique à la fin du conflit Iran/Irak.

En 1989, il rallie le bureau transmissions de l’état-major du commandant en chef pour l’Atlantique, puis est muté en 1991 sur le porte-avions Clemenceau, qui participe à l’opération BALBUZARD en ex-Yougoslavie.

Il est nommé au commandement du chasseur de mines tripartite Lyre en 1993. A son bord, il participe à de nombreux exercices nationaux et multilatéraux entre l’Espagne et la Grèce ainsi qu’à plusieurs neutralisations d’engins explosifs des deux derniers conflits mondiaux.

En 1995, promu capitaine de frégate, il rejoint le Collège Interarmées de Défense. Puis assume pendant deux ans la fonction de commandant en second de la frégate de lutte anti-sous-marine Dupleix.

Muté à bord du porte-avions Foch en 1998 comme officier de manoeuvre, il participe à l’opération TRIDENT au large du Kosovo.

Il commande ensuite la frégate Courbet de septembre 1999 à janvier 2001, participant à la mission KHOR ANGAR (Djibouti), à l’exercice « Cooperative Partner 2000 » du partenariat pour la paix en mer Noire, au sein duquel il assure le commandement d’un groupe multinational de cinq frégates, puis au premier stage d’entraînement intensif d’un navire français au sein du Flag officer sea training à Plymouth.

Breveté atomicien en 2001 et promu capitaine de vaisseau la même année, il exerce les fonctions de chef de la division « emploi des forces aéronavales » du Commandant de la zone maritime Méditerranée. Il y met en place, à la suite des attentats du 11 septembre, le dispositif de contrôle des navires marchands à destination des ports du sud de la France.

Il est désigné comme commandant en second du porte-avions Charles de Gaulle en juillet 2002, à bord duquel il participe à la mission AGAPANTE en océan Indien (2004).

Il rallie, à l’issue, Paris en tant qu’auditeur du Centre des hautes études militaires (CHEM) et de l’Institut des hautes études de défense nationale (IHEDN).

Le capitaine de vaisseau Béraud prend le commandement du porte-avions Charles de Gaulle le 5 août 2005. Pendant ces deux années de commandement, il effectue deux missions opérationnelles en océan Indien, en soutien aux forces de la coalition engagées en Afghanistan dans le cadre de la FIAS (Force Internationale d’assistance à la Sécurité), au cours desquelles le groupe aérien embarqué effectue plus de 2 000 heures de vols opérationnels.

De 2007 à 2010, il est affecté à l’état-major de la Marine comme Officier de Cohérence d’Armée – Marine (OCA–Marine). A ce titre, il participe à la rédaction du Livre Blanc de 2008 sur la défense et la sécurité nationale, ainsi qu’aux travaux de RGPP et de loi de programmation militaire 2009-2014.

De 2010 à 2013, promu contre-amiral, il exerce les fonctions d’adjoint territorial auprès du « commandant la zone, la région et l’arrondissement maritimes Méditerranée et préfet maritime de la Méditerranée » et, à compter du 1er janvier 2011, de premier commandant de la base de défense de Toulon, la plus importante de France avec environ 24 000 personnes soutenues.

Promu vice-amiral en 2013, il est nommé chef d’état-major de la Force d’action navale qui regroupe tous les bâtiments de surface de la marine.

Affecté en 2014 à l’état-major de la marine, il y exerce pendant un an la fonction de sous-chef « soutiens-finances ».

Il est élevé aux rangs et appellation de vice-amiral d’escadre le 1er septembre 2015, date à laquelle il a pris le commandement de la Force d’action navale.

Le vice-amiral d’escadre Denis Béraud est commandeur de la légion d’honneur, officier de l’ordre national du mérite et du mérite maritime, titulaire de la médaille commémorative de France avec agrafes ex-Yougoslavie et Afghanistan, de la médaille d’outre-mer avec agrafes Liban et Ormuz et de la médaille de l’OTAN avec agrafes ex-Yougoslavie et Kosovo.

 

Marine Nationale | Toute l’actualité de la marine française