Défense
La France a aussi participé à la destruction de la marine libyenne

Actualité

La France a aussi participé à la destruction de la marine libyenne

Défense

Les appareils français engagés dans l'opération Harmattan/Unified Protector ont bien participé aux opérations menées en fin de semaine dernière contre la marine libyenne dans les ports de Tripoli et Syrte. C'est ce qu'a confirmé hier l'Etat-major des Armées. D'après l'EMA, on doit aux avions français la destruction de la frégate Girdabyah (type Koni), principal bâtiment de combat des forces navales pro-Kadhafi, ainsi que de plusieurs patrouilleurs lance-missiles du type Combattante II (7 ont été mis hors de combat durant l'opération, à laquelle ont participé d'autres avions, notamment britanniques).
En dehors de ces navires, du 19 au 26 mai, l'aéronautique navale et l'armée de l'Air ont neutralisé une demi-douzaine de véhicules militaires, parmi lesquels un char de bataille, dans les zones de combat de Brega et de Tripoli, une station radar à l'ouest de Brega, ainsi qu'une vingtaine de bâtiments de stockage de munitions ou de véhicules.

Catapultage d'un Rafale Marine sur le Charles de Gaulle  (© : EMA)
Catapultage d'un Rafale Marine sur le Charles de Gaulle (© : EMA)

Sur cette même période, les avions français ont réalisé en tout 212 sorties, soit 113 sorties d'attaques au sol (Rafale Air, Mirage 2000-D, Mirage 2000N et Mirage F1 CR / Rafale Marine et Super-Etendard Modernisés), 40 sorties de reconnaissance (Rafale Air, Mirage F1 CR et Rafale Marine / Reco NG), 27 sorties de défense aérienne (Mirage 2000-5 depuis La Sude en coopération avec le Qatar), 11 sorties de contrôle aérien (E3F et E2C Hawkeye) et 21 sorties de ravitaillement (C135 et Rafale Marine) .
Concernant la Marine nationale, le groupe aéronaval est toujours articulé autour du porte-avions Charles de Gaulle, qui met en oeuvre des Rafale Marine, SEM et Hawkeye. De plus, à compter normalement de demain, deux avions de transport C-2A Greyhound mis à disposition de la France par l'US Navy (avec équipages et personnel technique) débuteront des rotations logistiques entre la base d'aéronautique navale d'Hyères et le Charles de Gaulle. La Marine nationale compte également sur zone les frégates Jean Bart, Jean de Vienne et Courbet, ainsi que le bâtiment de projection et de commandement Tonnerre, qui embarque notamment une douzaine d'hélicoptères de combat Tigre et Gazelle de l'aviation légère de l'armée de Terre (ALAT).

Un C-2A Greyhound  (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
Un C-2A Greyhound (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française