Disp POPIN non abonne!
Défense

Actualité

La France, deuxième pays contributeur pour l’exercice Trident Juncture 18

Défense

C’est un exercice majeur de l’OTAN. Trident Juncture a déjà été organisé par le passé, maisprend cette année une nouvelle dimension. Débutant le 25 octobre et se terminant le 24 novembre, il prendra place dans l’Atlantique nord, en Islande et en Norvège, pays hôte des opérations terrestres. Il se composera de deux phases, des manœuvres sur le terrain jusqu’au 7 novembre et un exercice de commandement virtuel du 13 au 24 du même mois. En tout, 45.000 militaires de 31 nations, près de 150 aéronefs et 60 navires y prendront part. La France sera elle la deuxième contributrice en termes de capacités, avec 3000 militaires engagés.

« Cet exercice réaliste est fondé sur un scénario ayant  pour thème une intervention militaire dans le cadre de l’article 5 du traité de l’Atlantique Nord, qui pose le principe de la défense collective. Il permettra également de certifier les trois composantes qui assureront l’alerte de la capacité de réaction rapide de l’Alliance, la NATO Response Force (NRF), en 2019. Outil majeur de la réactivité de l’Alliance, la NRF demeure un de ses atouts clefs. La France en assumera par ailleurs le commandement en 2020 », rappelle l’État-Major des Armées.

 

Un convoi militaire à destination de la Norvège (© ETAT-MAJOR DES ARMEES)

Un convoi militaire à destination de la Norvège (© ETAT-MAJOR DES ARMEES)

 

L’Armée de terre déploie trois groupements tactiques ainsi qu'un groupe de commandos de montagne et l’Armée de l’air quatre Mirage 2000. Au niveau des voilures tournantes, sont mobilisés deux Tigre et deux Caïman (NH90) de l’ALAT, un Super Puma de l’Armée de l’air et un Caïman de la Marine nationale. De plus, la France amènera sur zone des capacités stratégiques avec pour la logistique une modulaire combinée du service des essences des armées et pour la défense NRBC, deux escadrons et un état-major du 2ème Régiment de Dragons de Fontevraud.

Quant aux unités navales mises en œuvre, il y aura un groupe amphibie articulé autour du BPC Dixmude, qui fait escale cette semaine à Portsmouth au Royaume-Uni. Il comprendra la FREMM Bretagne, la frégate anti-sous-marine Latouche-Tréville et le BCR Somme. Par ailleurs, l’État a affrété un ferry Ro-Pax de la compagnie Corsica Linea, le Vizzavona, pour transporter des hommes et du matériel jusqu’en Norvège. Il a quitté mardi le port de La Pallice, près de La Rochelle, et doit arriver samedi à Fredrikstad en Norvège. Il sera de retour fin novembre à Marseille.

 

La FREMM Bretagne (© MER ET MARINE)

La FREMM Bretagne (© MER ET MARINE)

Le Vizzavona est utilisé dans le cadre de cet exercice (© EMMANUEL BONICI)

Le Vizzavona est utilisé dans le cadre de cet exercice (© EMMANUEL BONICI)