Défense
La France dévoile son prochain porte-avions nucléaire
ABONNÉS

Actualité

La France dévoile son prochain porte-avions nucléaire

Défense

Avec une longueur de plus de 300 mètres et un déplacement en charge d’au moins 75.000 tonnes, ce sera le plus grand bâtiment de guerre ayant vu le jour en Europe et, à ce stade, le plus imposant au monde après ses homologues américains, dont il approchera le gabarit. Cependant, alors que, sur fond d’accroissement des tensions internationales et de militarisation des espaces maritimes, de plus en plus de nations se dotent de porte-aéronefs ou développent et renouvellent leurs moyens dans ce domaine, des bâtiments aussi imposants pourraient bien voir le jour dans les deux prochaines décennies. On pense en particulier à la Chine et à la Russie, qui disposent aujourd’hui d’unités de 304 mètres et 60.000 tpc. Mais pas, comme la France et les Etats-Unis, de porte-avions à catapultes offrant des capacités nettement supérieures à l’aviation embarquée. 

« Le nucléaire restera la pierre angulaire de notre autonomie stratégique »

Dans ce contexte international difficile et face à un avenir des plus incertains, la France a donc fait le choix de doter sa flotte d’un outil de projection de puissance comme elle n’en a jamais eu. Cela, 100 ans après les débuts du tout premier porte-avions français, l’ancien Béarn, à bord duquel le lieutenant de vaisseau Paul Teste, aux commandes d'un Hanriot monoplace, réalisa un premier appontage le 20 octobre 1920 en rade de Toulon.

Hier, à l’occasion d’un déplacement sur le site Framatome du Creusot (Saône et Loire) au cours duquel il a affirmé son soutien à la filière nucléaire française, civile et militaire, Emmanuel Macron a officialisé sa décision de lancer le programme de porte-avions de nouvelle génération (PANG). Et son choix d’opter, comme c’est le cas du Charles de Gaulle, pour une propulsion nucléaire. « Le nucléaire restera la pierre angulaire de notre autonomie stratégique (...) notre statut de grande puissance passe par la filière nucléaire. La dissuasion, nos sous-marins, notre porte-avions, tout ce qui fait que la France est une puissance indépendante, écoutée, respectée, repose sur vos savoir-faire », a dit le président de la République aux salariés de Framatome et aux représentants de toute la filière venus au Creusot.

Un nouveau géant pour les chantiers de Saint-Nazaire

Appelé à succéder à l’actuel porte-avions français, mis en service en 2001 et qui doit prendre sa retraite en 2038, le PANG verra le jour aux Chantiers de l’Atlantique, à Saint-Nazaire, désigné depuis 2008 par l’Etat pour la construction de toutes les plateformes militaires de plus de 8000 tonnes. Naval Group, qui avait réalisé le Charles de Gaulle à Brest, a en effet cessé son activité de constructions neuves à la pointe Bretagne, ne conservant en la matière que son site de Lorient pour les unités de surface de moins de 8000 tonnes, essentiellement des fréga

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française Naval Group | Actualité industrie navale de défense Chantiers de l'Atlantique | Toute l'actualité des chantiers de Saint-Nazaire