Energies Marines
La France donne un coup d’accélérateur à l’hydrolien et l’éolien flottant

Focus

La France donne un coup d’accélérateur à l’hydrolien et l’éolien flottant

Energies Marines

En déplacement à Brest, où elle a inauguré la seconde hydrolienne produite par DCNS pour le site d'essais d’EDF EN à Paimpol-Bréhat, Ségolène Royal a donné, vendredi 13 mai, un coup d’accélérateur au développement des nouvelles énergies marines. « J'avance les calendriers pour l'hydrolien et l'éolien flottant et j'engage la procédure dès aujourd'hui (…) Pour maximiser les retombées économiques et d’emplois, les acteurs industriels ont besoin de visibilité et de perspectives et c'est pour ça que les appels d'offres pour les énergies marines renouvelables hydrolien et éolien flottant ont été accélérés », a déclaré la ministre de l'Environnement, de l'Energie et de la Mer. 

Dans cette perspective, la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) prévoit, d’ici la fin de la décennie, de lancer des appels d’offres pour une puissance de 2 Gigawatts produite par des hydroliennes et des éoliennes flottantes. Ces machines viendront compléter les parcs d’éoliennes marines posées, pour lesquelles six sites ont déjà été attribués au large des côtes françaises, représentant une puissance de 6 GW.

 

Energies Marines Renouvelables