Marine Marchande
La France et l'Espagne mettent à flot deux autoroutes de la mer

Actualité

La France et l'Espagne mettent à flot deux autoroutes de la mer

Marine Marchande

Une liaison Montoir-Gijon et une seconde entre Le Havre et Vigo d'ici la fin 2009. Après des années de réflexions, Dominique Bussereau, secrétaire d'Etat chargé des transports et Magdalena Alvarez Arza, ministre espagnole des Infrastructures, ont signé vendredi une déclaration commune relative à deux projets d'autoroutes de la mer entre la France et l'Espagne. L'objectif de ces liaisons est de transporter par la mer des milliers de camions, permettant ainsi de désengorger les axes routiers. Moyennant des conditions « optimales de qualité de service, de régularité et de coûts », le Secrétariat d'Etat aux Transports estime que « Cette démarche est exemplaire de la politique de report modal décidée par Jean-Louis Borloo et le Grenelle Environnement. La France s'est en effet fixée comme objectif de faire évoluer la part du fret non routier de 14% à 25% d'ici 2020 ». L'objectif de ces nouveaux services est de faire face à la croissance continue des flux transpyrénéens de marchandises, pour parvenir en quelques années à un report modal de 100.000 poids lourds par an.

LDA, Grimaldi et Acciona Trasmediterranea retenus

Le premier dossier doit voir la mise en place d'un service entre le port de Nantes-Saint-Nazaire et celui de Gijon. Au départ de Montoir, pour la France, cette ligne est proposée par le Cercle pour l'Optimodalité en Europe et est soutenue par le groupe français Louis Dreyfus Armateurs et le groupe italien Grimaldi. Ce dernier pourra, notamment, fournir la flotte nécessaire à ce service très cadencé, qui pourrait comporter un départ toutes les 8 heures. L'autoroute Transgascogne pourrait débuter son exploitation à la fin de l'année.
Au même moment, ou plus vraisemblablement en 2010, une autre autoroute de la mer devrait être lancée entre Le Havre et Vigo puis, dans un second temps, entre le port normand et Algésiras. Ce dossier est porté par l'opérateur espagnol Acciona Trasmediterranea, qui dispose déjà d'une ligne régulière entre Montoir et Vigo (trois rotations hebdomadaires). Après sa mise en service, Atlantica comporterait jusqu'à trois allers-retours par semaine.
Selon l'objectif fixé par Dominique Bussereau et son homologue espagnole, dès la première année de mise en service, 8 départs hebdomadaires seront programmés à partir des ports français, puis 14 départs hebdomadaires après montée en charge des services. Afin d'assurer la réussite de ce projet, la France et l'Espagne se sont engagées à apporter une subvention de 30 millions d'euros sur une période de 5 ans.

Port de Nantes Saint-Nazaire Port du Havre Louis Dreyfus Armateurs