Défense
La France forme les commandos marine mauriciens

Fil info

La France forme les commandos marine mauriciens

Article gratuit
Défense

Du 10 au 21 avril 2017, un détachement d’instruction opérationnelle (DIO) de la section commando d’appui à l’engagement (SCAE), du 2e régiment de parachutistes d’infanterie de marine (2e RPIMa), s’est rendu à L’Ile Maurice pour former une vingtaine de commandos marine (MARCOS) dans le cadre de la coopération bilatérale existante entre les deux pays.

L’objectif de ce DIO était d’approfondir les savoir-faire de l’unité mauricienne dans le domaine nautique ainsi que dans le combat en milieu urbain et en espace confiné. Cette session d’instruction s’inscrit dans une démarche progressive établie lors de précédents échanges entre L’Ile Maurice et La Réunion.

Les membres des unités d’intervention ont effectué des exercices d’infiltration nautique en « palmage », kayak commando, zodiac ou encore par aérocordage. Les commandos ont également participé à des séances de tir au cœur d’espaces confinés et au sein d’infrastructures spécifiques.

 

 

Les MARCOS disposent en effet de dispositifs appropriés à leur entraînement, à l’instar d’un bateau de la flotte des Coast-Guards, à quai au débarcadère de Port-Louis pour le combat en milieu confiné, ou encore un champ de tirau centre de l’île, pour réaliser les séances de petit calibre.

A l’issue de ce stage, les MARCOS ont été évalués par le biais d’un exercice de libération de navire détourné au large des côtes, combinant les savoir-faire acquis : action nautique, combat en espace confiné, aérocordage et tir.

L’unité d’intervention des MARCOS appartient aux Coast-Guards et a pour vocation d’intervenir dans le cadre d’actions anti-piraterie et de lutte contre les trafics illégaux (drogue, immigration clandestine, armes,…). Cette phase d’entraînement fait partie des missions de coopération des Forces armées dans la zone sud de l’océan Indien (FAZSOI).

Les FAZSOI (Forces armées dans la zone sud de l’océan Indien) participent à la protection du territoire national et animent la coopération régionale depuis La Réunion et Mayotte. Elles constituent le point d’appui principal du théâtre « océan Indien » pour lutter contre des menaces régionales, telle que la piraterie ou l’immigration illégale, assurer la surveillance des zones économiques exclusives associées à l’ensemble des îles de la zone de responsabilité et conserver une capacité régionale d’intervention rapide.

Source : Etat-major des armées, mai 2017