Défense
La France à l’heure du missile de croisière naval

Focus

La France à l’heure du missile de croisière naval

Défense

C’est un outil militaire de premier plan qui offre à son détenteur une profondeur stratégique dont très peu de pays disposent. La frégate Aquitaine, en tirant avec succès, le 19 mai, un premier missile de croisière naval (MdCN), a fait entrer la France dans le club très fermé des nations dotées de cette arme et du club encore plus fermé des nations pouvant l’utiliser de manière totalement indépendante et souveraine. Un club qui ne compte pour l’heure, à niveau d’équipement équivalent, que les Etats-Unis et le Royaume-Uni, avec toutefois un bémol pour les Britanniques, qui emploient une technologie étrangère, le Tomahawk américain, et ne le font que depuis leurs sous-marins nucléaires d’attaque. On rappellera de plus que la Royal Navy ne met pas en œuvre de missile de croisière depuis ses unités de surface, ce qui réduit de facto sa capacité de frappe.

 

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française