Défense
La France prend le commandement de l'opération Atalante

Actualité

La France prend le commandement de l'opération Atalante

Défense

Pour la seconde fois depuis sa création, en décembre 2008, la France assure le commandement à la mer de l'EU-NAVFOR (Task Force 465), force navale européenne déployée au large de la corne d'Afrique dans le cadre de l'opération européenne Atalante de lutte contre la piraterie. Le 7 avril à Djibouti, au terme d'une cérémonie à bord du pétrolier-ravitailleur espagnol Patino présidée par le contre-amiral allemand Rainer Endres, commandant adjoint de l'opération Atalante, le contre-amiral Jean-Baptiste Dupuis a pris la barre de la TF 465, succédant à son homologue espagnol Jorge Manso, qui commandait la force depuis quatre mois. Pour mener à bien cette mission, l'amiral Dupuis a pris ses quartiers sur le bâtiment de commandement et de ravitaillement Marne. Il est entouré d'un état-major multinational de 38 personnes, dont 10 alliés de 8 nationalités différentes. Durant quatre mois, le commandement français sera à la tête d'une flotte comprenant, selon les périodes, entre 5 et 10 bâtiments, ainsi que 2 ou 3 avions de surveillance et de patrouille maritime. On notera que les forces armées françaises, et plus particulièrement la Marine nationale, sont actuellement très présentes sur zone.

 Prise de commandement à Djibouti   (© : EMA)
Prise de commandement à Djibouti (© : EMA)

 La Marne   (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)
La Marne (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Une météo plus favorable aux pirates

Il faut dire que la période est sensible : « Le début du commandement français coïncide avec une période dite d'inter-mousson, se manifestant par une amélioration des conditions climatiques et favorisant par conséquent les actions de piraterie », souligne l'Etat-major des armées. Alors que la frégate Aconit a intercepté deux groupes de pirates le 27 mars et le 7 avril, un avion de patrouille maritime Atlantique 2 et un avion de détection et de contrôle aérien E-3F Awacs interviennent au profit d'Atalante depuis Djibouti. Depuis la fin mars, les unités de la mission Jeanne d'Arc, le bâtiment de projection et de commandement Dixmude, ainsi que la frégate Georges Leygues, apportent également leur soutien à l'occasion de leur passage dans la zone.
Pour mémoire, la prise de commandement français de la TF 465 s'inscrit dans le cadre de la participation de l'EUROMAFOR (force maritime européenne armée par l'Espagne, la France, l'Italie et le Portugal) à Atalante. Pendant un an, ces quatre nations se succèdent donc pour commander l'EU-NAVFOR. « Engagée dans la lutte contre la piraterie depuis 2007 pour répondre à l'appel du Programme alimentaire mondial (PAM), la France a joué un rôle moteur dans la mobilisation internationale et le lancement de l'opération Atalante en décembre 2008. Dans ce cadre, elle met en oeuvre en permanence une frégate et assure un soutien logistique aux autres pays participants par l'intermédiaire des Forces françaises stationnées à Djibouti », rappelle l'EMA.

 Interception de pirates par l'Aconit   (© : EMA)
Interception de pirates par l'Aconit (© : EMA)

 L'Aconit  (© : MARINE NATIONALE)
L'Aconit (© : MARINE NATIONALE)

 Le Dixmude   (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)
Le Dixmude (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

 Le Georges Leygues   (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)
Le Georges Leygues (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

 Atlantique 2 (© : MARINE NATIONALE)
Atlantique 2 (© : MARINE NATIONALE)

 E-3F Awacs  (© : ARMEE DE L'AIR)
E-3F Awacs (© : ARMEE DE L'AIR)

Marine nationale Piraterie