Défense
La France rend hommage à ses militaires tombés pendant la drôle de guerre

Actualité

La France rend hommage à ses militaires tombés pendant la drôle de guerre

Défense
Histoire Navale

Soldats, marins, aviateurs…  3310 combattants français sont morts pendant la drôle de guerre, entre septembre 1939 et mai 1940. A l’occasion du 80ème anniversaire du déclenchement du second conflit mondial, intervenu le 3 septembre 1939 lorsque la France et le Royaume-Uni déclarèrent la guerre à l’Allemagne deux jours après l’invasion de la Pologne, une cérémonie s’est déroulée mardi au cimetière de Vincennes. Geneviève Darrieussecq, secrétaire d’Etat auprès de la ministre des Armées, y représentait le gouvernement. A l’initiative du Souvenir Français, association créée en 1887 pour garder le souvenir des soldats morts pour la France par l’entretien de tombes et de monuments commémoratifs, cette cérémonie a rendu hommage au lieutenant Jean Berguerand. Un Vincennois mort le 14 septembre 1939, à l’âge de 24 ans, lors d’une mission de reconnaissance à proximité des lignes ennemies dans la Sarre. A travers lui, un hommage a été rendu à tous les hommes morts pour la France pendant la dôle de guerre.

5 millions d’hommes mobilisés

Une période souvent considérée dans la mémoire collective comme le « calme » avant la tempête de la grande offensive allemande déclenchée le 10 mai 1940 et qui se traduisit par l’effondrement des Pays-Bas, de la Belgique, du Luxembourg puis de la France. Ces huit mois furent cependant beaucoup plus actifs qu’il y parait. La mobilisation bat son plein et l’industrie de l’armement, relancée quelques années plus tôt par le Front Populaire (contrairement à ce que dira la propagande vichyste dans un discours encore bien ancré dans de nombreux esprits) atteint des niveaux de production inédits. L’armée française ne manquera pas de matériel, mais ce ne sera parfois pas le bon, où il arrivera trop tard pour être réellement maîtrisé et opérationnel au sein des unités. Et puis il y a des lacunes, par exemple dans les communications et la DCA, et surtout des choix stratégiques du haut commandement qui aboutiront à une défaite pourtant loin d'être évidente. « En septembre 1939, la guerre ne prend véritablement personne par surprise. Contrairement à une légende tenace, les

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française