Défense
La France rend hommage à ses soldats morts en Afghanistan

Actualité

La France rend hommage à ses soldats morts en Afghanistan

Défense

Un hommage national a été rendu hier aux quatre soldats français tués le 9 juin dans un attentat suicide en Afghanistan, dans la province de Kapisa. A l'issue d'un office religieux en la cathédrale Saint-Louis, François Hollande a présidé une cérémonie militaire dans la cour des Invalides, où se trouvaient les cercueils de l'adjudant-chef Thierry Serrat, du maréchal des logis-chef Stéphane Prudhom, du maréchal des logis Pierre-Olivier Lumineau et du brigadier Yoann Marcillan. « La Nation tout entière est rassemblée pour honorer quatre militaires français tombés en Afghanistan. Le métier des armes n'est pas un métier comme les autres. Il est fait du sens du devoir, de l'amour de la Patrie, de l'esprit de sacrifice. Il appelle de la discipline et du courage. Il comporte l'acceptation du risque. La France doit à son armée une part éminente de sa grandeur, de son indépendance, de son rayonnement dans le monde aussi. Elle lui doit d'être restée la France, une Nation libre, et de pouvoir défendre l'idée qu'elle se fait de la dignité de l'Homme. Elle lui doit de pouvoir veiller sur son idéal. Tel était l'engagement de ces hommes. Ils sont morts pour des valeurs justes et hautes. Celle de la paix. Celle de la liberté. Celle de la démocratie. Celle de la souveraineté des peuples. Celles de la France », a déclaré le président de la République, qui a décoré de la Légion d'honneur et promus à un grade supérieur, à titre posthume, les militaires tombés.

(© : PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE - L.BLEVENNEC/P.SEGRETTE)
(© : PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE - L.BLEVENNEC/P.SEGRETTE)

(© : PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE - L.BLEVENNEC/P.SEGRETTE)
(© : PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE - L.BLEVENNEC/P.SEGRETTE)

(© : PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE - L.BLEVENNEC/P.SEGRETTE)
(© : PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE - L.BLEVENNEC/P.SEGRETTE)

(© : PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE - L.BLEVENNEC/P.SEGRETTE)
(© : PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE - L.BLEVENNEC/P.SEGRETTE)

(© : PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE - L.BLEVENNEC/P.SEGRETTE)
(© : PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE - L.BLEVENNEC/P.SEGRETTE)

(© : PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE - L.BLEVENNEC/P.SEGRETTE)
(© : PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE - L.BLEVENNEC/P.SEGRETTE)

(© : PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE - L.BLEVENNEC/P.SEGRETTE)
(© : PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE - L.BLEVENNEC/P.SEGRETTE)

(© : PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE - L.BLEVENNEC/P.SEGRETTE)
(© : PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE - L.BLEVENNEC/P.SEGRETTE)

(© : PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE - L.BLEVENNEC/P.SEGRETTE)
(© : PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE - L.BLEVENNEC/P.SEGRETTE)

(© : PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE - L.BLEVENNEC/P.SEGRETTE)
(© : PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE - L.BLEVENNEC/P.SEGRETTE)

(© : PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE - L.BLEVENNEC/P.SEGRETTE)
(© : PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE - L.BLEVENNEC/P.SEGRETTE)

Les plus hautes autorités militaires et de nombreuses personnalités ont participé à cette cérémonie, dont Valéry Giscard d'Estaing et Nicolas Sarkozy, en tant qu'anciens présidents, Alain Juppé, Lionel Jospin, Dominique de Villepin, François Fillon ou encore Edith Cresson, anciens premiers ministres, mais aussi de nombreux membres du gouvernement : Jean-Yves Le Drian, Kader Arif, Laurent Fabius, Christiane Taubira, Manuel Valls ou encore Pierre Moscovici, ainsi que le premier ministre, Jean-Marc Ayrault.
Suite à l'attaque de samedi dernier, qui a également fait cinq blessés, dont deux graves, dans les rangs français (et deux morts parmi les interprètes afghans), le chef de l'Etat a confirmé que le retrait des forces combattantes françaises débuterait le mois prochain pour s'achever en fin d'année. Actuellement, la France compte environ 3500 hommes en Afghanistan.
Depuis 2001 et le début de l'intervention internationale dans ce pays, 87 militaires français y ont perdu la vie, dont quatre membres de la force des fusiliers-marins et commandos. 700 autres soldats ont, par ailleurs, été blessés sur le territoire afghan.