Défense
La France retire son don de six semi-rigides Sillinger aux garde-côtes libyens

Actualité

La France retire son don de six semi-rigides Sillinger aux garde-côtes libyens

Défense

La cession par la France de six embarcations semi-rigides Sillinger aux garde-côtes libyens n’aura pas lieu. Hier, le ministère des Armées l’a fait savoir dans un mémoire rendu à la cour administrative d’appel de Paris, saisie dans le cadre d’une procédure initiée par huit ONG qui demandaient le retrait de cette cession.

Pour mémoire, la cession de ces embarcations rapides de 12 mètres du type Rafale, produites dans l’usine de Mer (Loir-et-Cher) de Sillinger (désormais propriété du groupe néo-zélandais Future Mobility Solutions, ex- Sealegs International) avait été décidée par Florence Parly, ministre des Armées en février 2019, en marge de la conférence de paix qui se tenait alors à Berlin. Sillinger a déjà fourni plus d’une cinquantaine d’embarcations, de 3.8 à 12 mètres, suite à un contrat conclu directement avec le gouvernement libyen en