Energies Marines

Fil info

La France se félicite du soutien de l’UE au projet d’Interconnecteur celtique

Energies Marines

La Commission européenne a annoncé aujourd’hui son soutien au projet d’Interconnecteur celtique (Celtic Interconnector), un câble sous-marin d’acheminement d’électricité qui doit relier la France et l’Irlande, en accordant une subvention d’un montant de 530 millions d’euros. Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire salue cette décision, qui permettra la bonne réalisation de cette interconnexion et sera ainsi la première liaison électrique directe entre la France et l’Irlande.

 Porté par le gestionnaire de réseau français RTE (Réseau de Transport d’Électricité) et son homologue irlandais EirGrid, le projet « Celtic Interconnector » vise à créer une liaison électrique à courant continu d’environ 575 km (dont environ 500 km en mer), permettant un échange direct d’électricité entre la France et l’Irlande.

 D’une capacité de 700 MW, il sera ainsi l’un des plus longs câbles sous-marins d’Europe et représente un véritable défi technologique. Cette interconnexion devrait être mise en service début 2026 et doit relier Brest en Bretagne à Cork en Irlande.

 D’un montant estimé à 930 millions d’euros, ce projet est reconnu comme Projet d’Intérêt Commun (PIC) par l’Union Européenne. La Commission européenne a ainsi apporté son soutien au projet par le biais d’une subvention de 530 millions d’euros au titre du mécanisme pour l’interconnexion en Europe, mis en place en 2013 par l’Union européenne. Il s’agit d’une des plus importantes subventions de l’Union européenne accordée à un projet d’interconnexion.

 Cet ouvrage sera la première liaison électrique entre l'Irlande et la France, mais aussi avec l'Europe continentale, ce qui en fait un projet d'une importance majeure dans le contexte des négociations relatives à la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne. Il permettra l'intégration de l'Irlande dans le marché européen d'électricité et jouera un rôle déterminant dans la réalisation des objectifs climatiques et énergétiques de l’Union européenne.

 « Ce projet d’interconnexion entre la France et l’Irlande témoigne de notre volonté commune de travailler à l’élaboration de réalisations concrètes dans l’intérêt des citoyens de l’Union européenne. Cette interconnexion est une étape importante dans la constitution de l’Union de l’énergie et est une preuve de la solidarité entre les États membres » a déclaré Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire.

Communiqué du ministère de la Transition écologique et solidaire, 02/10/19