Science et Environnement

Fil info

La France s’engage pour réduire les captures accidentelles de cétacés

Science et Environnement
Pêche

Un arrêté publié ce jour par le ministère de la mer oblige les chaluts pélagiques dans le golfe de Gascogne à s’équiper en pingers (émetteurs de signaux acoustiques pour éloigner les cétacés).

Depuis plusieurs années, les échouages de dauphins en liaison avec les activités de pêche dans le Golfe de Gascogne sont en augmentation. Cette situation très préoccupante demande la mobilisation de tous les acteurs concernés, à l’échelon français et européen.

Afin de réduire les captures accidentelles, Annick Girardin, ministre de la mer, a publié ce jour un arrêté obligeant l’ensemble des chalutiers à s’équiper en pingers au 1er janvier 2021. Trop de captures accidentelles sont encore à déplorer dans le golfe de Gascogne et le Gouvernement souhaite limiter au maximum les interactions avec les dauphins. La réglementation en vigueur jusqu’à ce jour prévoyait une utilisation limitée à 4 mois et ne concernait pas l’ensemble des chalutiers. Ils devront désormais en être équipés toute l’année. 

Aujourd’hui, 40 chalutiers sont équipés de ces pingers. Ils seront 80 en 2021. Il est prévu qu’au moins 25% des navires soient contrôlés à compter de 2021.

« Cette décision nous engage en faveur d’une limitation des captures de cétacés », déclare Annick Girardin, ministre de la mer. « Nous ne nous arrêterons pas là. Nous rendrons la pêche plus vertueuse. Les acteurs de la filière sont volontaires pour y parvenir. D’autres engagements sont prévus pour 2021. Ils portent notamment sur le renforcement de la connaissance de l’état de conservation de la population des cétacés et des interactions entre les navires de pêche et les dauphins. Ce n’est qu’ainsi que nous parviendrons à un équilibre entre la filière pêche et l’écosystème dont elle dépend. »

Communiqué du ministère de la Mer, 03/12/20