Défense
La France suspend sa participation à l’opération Sea Guardian

Actualité

La France suspend sa participation à l’opération Sea Guardian

Défense

Alors que le ton continue de monter entre la France et la Turquie autour de crise libyenne, Paris a annoncé hier sa décision de suspendre temporairement sa participation à Sea Guardian, opération navale menée par l’OTAN en Méditerranée. Cette décision fait suite à l’incident qui s’est produit le 10 juin entre le Courbet et une frégate de la marine turque. Le bâtiment français tentait de contrôler un navire suspecté de transporter des armes entre la Turquie et la Libye, en violation de l’embargo décrété par les Nations Unies, lorsqu’il a été illuminé à plusieurs reprises par le radar de conduite de tir de l’une des frégates turques qui assuraient l’escorte du navire civil. Une action dénoncée par Paris (et réfutée par Ankara), alors que le Courbet était engagé dans l’opération Sea Guardian. La France dénonce le double-jeu de la Turquie, membre de l’OTAN, dont la marine participe à Sea Guardian et qui,  dans le même temps, a effectué de nombreuses livraisons d’armes en Libye ces derniers mois en violation de l’embargo onusien. En signe de protestation, elle a donc décidé de suspendre sa participation à Sea Guardian, en attendant notamment que les règles de comportement entre alliés soient éclaircies et que les modalités de coopération entre l’opération de l’OTAN et celle de l’Union européenne au large de la Libye (opération Irini) soient définies.

Nous reviendrons plus longuement sur cet évènement dans notre édition de demain.

 

 

 

Marine Nationale | Toute l’actualité de la marine française