Défense
La France toujours en lice pour vendre des FREMM à l'Algérie

Actualité

La France toujours en lice pour vendre des FREMM à l'Algérie

Défense

La France est toujours en course pour vendre des frégates du type FREMM à l'Algérie. « C'est un sujet qui est sur la table », a expliqué aux journalistes algériens l'ambassadeur de France à Alger. Selon la presse algérienne, trois frégates, dont au moins une à vocation anti-sous-marine, seraient en jeu. Pour le quotidien TSA, une éventuelle annonce de conclusion du contrat pourrait intervenir « lors de la visite du président Abdelaziz Bouteflika à Paris dans les prochaines semaines ». Le journal explique le gouvernement algérien souhaite mener ce programme en transfert de technologie, c'est-à-dire en réalisant les bâtiments dans ses propres chantiers. DCNS, concepteur des FREMM, peut d'ailleurs proposer ses services pour mettre à niveau l'outil industriel local.
Le groupe naval français, qui réalisera 11 FREMM pour la Marine nationale, a vendu une frégate de ce type au Maroc. La France espère également placer de 4 à 6 FREMM en Grèce et autant de navires en Arabie Saoudite. D'autres marines pourraient être intéressées par la frégate française de nouvelle génération. On pense par exemple au Brésil ou au Canada.
Face au produit français, on trouve notamment l'Américain Lockheed Martin et son LCS, l'Espagnol Navantia et le F100, l'Allemand TKMS avec la F125 ou encore l'Italien ORIZZONTE (Fincantieri/Finmeccanica) avec sa propre version de la FREMM.

Naval Group | Actualité industrie navale de défense