Défense
La France tourne la page des ex-BPC russes

Actualité

La France tourne la page des ex-BPC russes

Défense

C’est aujourd’hui, à Saint-Nazaire, que l’Anwar el-Sadate, second des deux bâtiments de projection et de commandement initialement destinés à la Russie, est livré à l’Egypte. Celle-ci a repris les deux BPC à l’été 2015, juste après l’annulation du contrat signé en 2011 entre Paris et Moscou.

En 2014, suite à l’implication des forces russes dans la crise ukrainienne, la France avait décidé de geler la livraison du premier bâtiment, le Vladivostok. Mesure qui s’est l’année suivante appliquée à son sistership, le Sevastopol. L’affaire avait fait couler beaucoup d’encre à l’époque, entre crainte de voir la décision de l’Elysée créer un précédent à même de fragiliser les positions tricolores sur le marché des ventes d’armes, et le risque de voir la France payer de fortes pénalités financières pour

Naval Group | Actualité industrie navale de défense