Défense
La France va prendre le commandement de l’EUROMARFOR

Actualité

La France va prendre le commandement de l’EUROMARFOR

Défense

Le 19 septembre, lors d’une cérémonie à bord du porte-hélicoptères amphibie (PHA) Tonnerre, le vice-amiral d’escadre Jean-Philippe Rolland, patron de la Force d’Action Navale, prendra le commandement opérationnel de l’EUROMARFOR. Créée en 1995, cette force navale européenne pré-structurée mais non-permanente est pilotée par quatre pays, l’Espagne, la France, l’Italie et le Portugal. Faisant l’objet d’un commandement tournant, tous les deux ans (actuellement assuré par la marine portugaise), l’EUROMARFOR peut être à tout moment, en cas de besoin, activée pour remplir des missions humanitaires, de maintien de la paix, de sécurité maritime, de prévention et de gestion de crises. Elle peut aussi bien intervenir sous l’égide de l’Union européenne que sous mandat d’institutions internationales comme les Nations Unies ou l’OTAN.

Reposant sur des moyens existants dans les quatre marines, la force maritime européenne doit pouvoir réunir, sous faible préavis, un porte-avions, un groupe amphibie, un groupe de guerre des mines, des bâtiments d'escorte et de soutien et des sous-marins, ainsi qu'une composante d'avions de patrouille maritime. L'EUROMARFOR est régulièrement activée pour prendre part à des exercices multinationaux qui permettent de travailler en commun et sur l'interopérabilité des moyens.

 

La frégate Latouche-Tréville sous pavillon EUROMARFOR au large du Liban en 2008 (© ERIC HOURI)

La frégate Latouche-Tréville sous pavillon EUROMARFOR au large du Liban en 2008 (© ERIC HOURI)

 

Quant aux opérations « réelles », quatre sont intervenues depuis la création de l'EUROMARFOR. C’est en octobre et novembre 2002 qu'elle a connu son premier déploiement avec la mission Coherent Behaviour. Celle-ci avait vu la mobilisation d'une task force en Méditerranée orientale en soutien à l'Opération Enduring Freedom. L'EUROMARFOR a ensuite été mobilisée de janvier à décembre 2003 pour l'opération Resolute Behaviour, toujours en soutien de l'OEF mais cette fois en océan Indien. Quant au troisième déploiement, il est intervenu entre février 2008 et février 2009 pour Impartial Behaviour. L'EUROMARFOR assurait alors le commandement de la CTF 448, composante maritime de la Force Intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL). Enfin, elle a été employée entre 2011 et 2015 dans le cadre de l'opération européenne Atalante de lutte contre la piraterie au large de la corne d'Afrique. Ces trois dernières années, la force ne fut activée que pour des entrainements, dont Spanish Minex, Swordfish et Mare Aperto. 

Alors que la France cherche à renforcer les partenariats européens, elle pourrait profiter de son tour de commandement (le dernier s’était déroulé de 2011 à 2013) pour remettre l’EUROMARFOR sur le devant de la scène en matière de coopération navale. Reste à trouver une convergence politique entre les quatre pays quant aux objectifs qui lui seraient assignés.

 

 

Marine nationale