Défense
La France va se doter d’une vingtaine de drones de surface

Actualité

La France va se doter d’une vingtaine de drones de surface

Défense

En plus des moyens prévus dans le cadre du programme MMCM de guerre des mines, le ministère des Armées a ouvert fin mars un marché public pour la fourniture de drones de surface. Ces USV (Unmanned Surface Vehicle) pourront remplir différentes missions, dont des relevés bathymétriques au profit des activités opérationnelles de la Marine nationale.

Le marché vise à acquérir « un parc d'environ 20 drones neufs », des engins « autonomes, adaptables et modulables vis-à-vis des besoins de différents services étatiques ».

Nettement plus petits que les USV de 12 mètres prévus pour la guerre des mines, ces drones devront selon les informations fournies dans l’appel d’offres pouvoir être manipulés par deux ou trois personnes sans moyen de manutention. Ils ne devront pas excéder un poids de 100 kilos (hors charge utile pouvant atteindre 50 kg), une longueur d’1.7 mètre en configuration transport et d’environ 2.2 mètres en mode opérationnel.

Pouvant être mis en œuvre de manière autonome ou téléguidée, ces USV seront équipés d’une centrale inertielle, un sondeur multifaisceaux, une sonde CTD (Conductivity Temperature Depth) et des emplacements permettant l'ajout d'autres charges utiles. Le système bathymétrique doit permettre de cartographier les fonds marins avec une précision verticale de l'ordre du centimètre, pour une profondeur allant au moins jusqu'à 250 mètres.

La vitesse nominale attendue est de 3 à 5 nœuds avec une autonomie de plus de 3 heures, l’allure maximale souhaitée devant dépasser 10 nœuds.

Le marché précise que les drones pourront être employés dans différents cas, comme la collecte d'informations au niveau d'un lac, d'un port ou en pleine mer. La Direction Générale de l’Armement ne souhaite pour le moment donner aucune précision supplémentaire quant à ce marché.

Ce nouveau programme vient en tous cas confirmer l’émergence des drones navals dans les forces françaises. Parmi les projets comportant des USV, on citera en dehors de MMCM le projet CHOF (capacité hydrographique et océanographique future) qui porte sur le remplacement des bâtiments hydrographiques de la Marine nationale et envisage également l’emploi de drones de surface déployés depuis la terre ou un bateau-mère.

 

 

Marine nationale