Défense
La frégate Aquitaine quitte Lorient pour se baser à Brest

Actualité

La frégate Aquitaine quitte Lorient pour se baser à Brest

Défense

Plus de cinq ans et demi après le début de sa construction à Lorient, en mars 2007, l’Aquitaine, tête de série du programme des Frégates européennes multi-missions (FREMM), a définitivement quitté le port morbihannais le 6 novembre. Saluant son départ, comme le veut la tradition, par 21 coups de canon, le bâtiment a rejoint Brest, où il sera basé, en vue de sa livraison prochaine à la Marine nationale. « Ce départ de la FREMM Aquitaine du centre DCNS de Lorient pour celui de Brest est l’occasion de saluer la prouesse industrielle et technologique réalisée ces dernières années par les collaborateurs du groupe DCNS. La construction et l’intégration des différents systèmes de ce prototype dans les délais impartis constituent véritablement une performance. Cette réussite n’est possible que par le dynamisme de nos collaborateurs, investis dans la conception et la construction de solutions de haute-technologie répondant aux enjeux maritimes du XXIe siècle », explique Vincent Martinot-Lagarde, directeur des programmes FREMM chez DCNS

 

 

 

 

L'Aquitaine quittant Lorient le 6 novembre (© DCNS)

L'Aquitaine quittant Lorient le 6 novembre (© DCNS)

 

A Brest, les ultimes essais de la nouvelle frégate française vont se poursuivre, le transfert à la marine étant prévu dans les prochaines semaines. Longue de 142 mètres pour un déplacement de 6000 tonnes en charge, l’Aquitaine est armée par un équipage de 108 marins seulement (détachement aérien compris), soit deux fois moins que les frégates actuelles du type F70 ASM (classe Georges Leygues). Capable de mener tous types de missions, le bâtiment pourra mettre en œuvre 8 missiles antinavire Exocet MM40 Block3, 16 missiles de croisière Scalp Naval (MdCN), 16 missiles surface-air Aster 15, une tourelle de 76mm, deux canons de 20mm, des torpilles MU90 et un hélicoptère NH90 (Caïman Marine). Huit autres FREMM doivent être livrés à la Marine nationale au rythme d’un bâtiment par an. Alors que la Normandie a été mise à flot le 18 octobre à Lorient, la Provence est en cours d’assemblage. Le pré-armement des blocs a débuté pour la Languedoc, dont la construction a commencé en septembre 2011. Quant à l’Auvergne, la découpe des premières tôles est intervenue  en août. Après avoir réalisé les huit sisterships de l’Aquitaine, DCNS doit construire deux unités dérivées, les FREDA, conçues pour la défense aérienne et devant remplacer entre 2020 et 2022 les Cassard et Jean Bart.

 

DCNS propose également cette frégate à l’export, un premier contrat ayant été remporté auprès du Maroc. Seconde dans le plan de charge industriel derrière l’Aquitaine, la FREMM Mohammed VI doit débuter prochainement ses essais en mer, sa livraison à la marine marocaine étant prévue en 2013.

Naval Group | Actualité industrie navale de défense Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française