Défense
La frégate belge Louise Marie intercepte des pirates au large du Kenya

Actualité

La frégate belge Louise Marie intercepte des pirates au large du Kenya

Défense

Actuellement déployée au sein de l'EU-NAVFOR (opération Atalante), la frégate belge Louise Marie a intercepté cette semaine un groupe de pirates au large des côtes kenyanes. Le bâtiment participait à une mission d'escorte d'un navire de la mission de l'Union africaine en Somalie (AMISOM). Lundi, alors que le convoi avait quitté le Kenya et faisait route vers la Somalie, l'équipe de marins belges embarquée sur le navire marchand a détecté une embarcation rapide en approche. La frégate, située à proximité, a été immédiatement alertée et a envoyé son hélicoptère avec, à bord, un tireur d'élite. Ce dernier a reçu l'ordre de procéder à des tirs de semonce, une action suffisamment dissuasive pour faire stopper l'esquif. Une équipe de visite du Louise Marie s'est rendue à bord du bateau, où se trouvaient 7 hommes. Ces pirates avaient été observés, avant d'être interceptés, en train de jeter à l'eau des armes et une échelle d'abordage. « L'action complète dura trois heures ce qui illustre bien le niveau d'entraînement de l'équipage et la coordination parfaite entre les différents acteurs dans une telle situation », souligne le ministère belge de la Défense.

Hélicoptère Alouette III du Louise Marie (© : MARINE BELGE)
Hélicoptère Alouette III du Louise Marie (© : MARINE BELGE)

Le Louise Marie a appareillé début octobre de sa base de Zeebrugge. Cette ancienne frégate néerlandaise (ex-Willem Van der Zaan), mise en service en 1991, a été livrée en 2008 à la marine belge, tout comme l'un de ses sisterships, le Karel Doorman, devenu Leopold I (en 2007). Longs de 122.5 mètres pour un déplacement de 3320 tonnes en charge, ces navires modernes sont armés par un équipage de 170 marins. Ils embarquent, chacun, 8 missiles antinavire Harpoon, 16 missiles surface-air à lancement vertical Sea Sparrow, une tourelle de 76mm, un système multitubes Goalkeeper, deux mitrailleuses de 12.7mm et 4 tubes lance-torpilles. Une plateforme et un hangar permettent la mise en oeuvre d'un hélicoptère, actuellement une Alouette III et, à partir de 2012, un NH90. Dotés d'un radar de surveillance SMART-S et d'un radar de conduite de tir STIR, les deux bâtiments vont bénéficier entre 2011 et 2013 d'une modernisation de leurs équipements électroniques. Ils recevront un nouveau mât radar, avec les systèmes Seastar et Gatekeeper, qui permettront d'améliorer les capacités de détection, notamment des petits mobiles de surface.

Le Louise Marie et le Léopold I (© : MARINE BELGE)
Le Louise Marie et le Léopold I (© : MARINE BELGE)

Marine belge | Toute l'actualité de la Composante marine