Défense
La frégate Bretagne effectue un tir d’entrainement de MdCN
ABONNÉS

Actualité

La frégate Bretagne effectue un tir d’entrainement de MdCN

Défense

C’est l’un des grands enjeux du plan Mercator de la Marine nationale : accentuer l’entrainement des unités de combat et de leurs équipages, en particulier avec des tirs réels de missiles. Ce fut le cas le 10 novembre pour la frégate multi-missions Bretagne, basée à Brest et qui a procédé avec succès, au large du centre DGA de Biscarosse, à un tir de missile de croisière naval (MdCN). « Entrainer ses équipages en situation opérationnelle permet à la Marine d'être prête à intervenir en situation de combat », a réagi l’amiral Pierre Vandier, chef d’état-major de la Marine nationale, qui a rappelé que le MdCN permettait à la flotte française « de conduire des opérations vers la terre en disposant d’une capacité de frappe depuis le large et les profondeurs grâce aux frégates multi-missions et aux sous-marins de la classe Suffren ».

 

Tir réalisé le 10 novembre par la Bretagne (© MARINE NATIONALE)

Tir réalisé le 10 novembre par la Bretagne (© MARINE NATIONALE)

La FREMM Bretagne (© MICHEL FLOCH)

La FREMM Bretagne (© MICHEL FLOCH)

 

Des opérations coûteuses mais indispensables

Alors que les tirs de missiles surface-air ont augmenté ces dernières années, la Bretagne ayant d’ailleurs en mai 2019, alors qu’elle venait d’être admise au service actif, intercepté une cible supersonique avec un Aster 15, les FREMM et les nouveaux SNA sont également appelés à réaliser plus ou moins régulièrement des tirs de MdCN. Des exercices coûteux (un missile de croisière coûte 2.5 millions d’euros) mais indispensables à l’entrainement des marins en conditions réelles, ainsi qu’à la fiabilité et la crédibilité de la flotte. Face au risque grandissant de combats de haute intensité dans l’espace maritime, conduire de telles manœuvres fréquemment est crucial, non seulement pour les équipages, mais aussi pour éprouver les armes, surtout les plus onéreuses.

 

Tir de qualification réalisé en 2015 par l'Aquitaine (© MARINE NATIONALE - L. BERNARDIN)

Tir de qualification réalisé en 2015 par l'Aquitaine (© MARINE NATIONALE - L. BERNARDIN)

 

Le camouflet syrien a aussi servi de leçon

Pour des questions budgétaires, celles-ci étaient auparavant utilisées avec la plus grande parcimonie, jusqu’à l’absurde avec précisément le cas emblématique du MdCN. Après cinq tirs de développement menés à partir des installations de DGA Essais de missiles, c’est en mai 2015 que la tête de série du programme FREMM, l’Aquitaine, réalise le premier tir de MdCN depuis une frégate

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française MBDA | Toute l'actualité du missilier européen