Défense
La frégate De Grasse rentre à Brest après son déploiement au Liban

Actualité

La frégate De Grasse rentre à Brest après son déploiement au Liban

Défense

Après avoir quitté sa base le 24 novembre dernier, la frégate De Grasse regagne la Bretagne. Le bâtiment rejoint Brest ce matin après avoir été intégrée, durant trois mois, à la composante navale de la Force Intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL maritime). Navire amiral de la Task Force 448, la frégate coordonnait l'action d'une dizaine de bâtiments des marines française, espagnole, grecque, turque, allemande et italienne. Chargée de la surveillance des approches maritimes libanaises, notamment pour éviter l'entrée illégale d'armes par voie maritime, la TF 448 agit en coopération avec l'armée libanaise. De nombreuses actions de formation ont, ainsi, été menées auprès des militaires libanais, afin de leur permettre d'assurer eux-mêmes, à terme, la souveraineté des eaux territoriales.
Pour les Européens, cette mission a également été l'occasion d'assurer la cohésion entre les nations de l'EUROMARFOR, une force aéro-maritime européenne crée en 1995 par la France, l'Italie, l'Espagne et le Portugal. Du 1er mars 2008 au 1er mars 2009, c'est l'EUROMARFOR qui a assuré le commandement de la TF 448, d'abord sous l'autorité d'amiraux italiens, puis français à partir du 1er septembre 2008. Le 1er mars 2009, le contre-amiral Kérignard a remis le commandement de la composante maritime de la FINUL à l'amiral Pynoo, de la marine belge.
Agissant au large des côtes du Liban, conformément aux résolutions 1701 et 1832 du conseil de sécurité de l'ONU, la TF 448 a été déployée après la guerre de 33 jours, à l'été 2006, entre le Hezbollah et l'armée israélienne. Dès lors, la France, qui a dans un premier temps assuré l'évacuation de ressortissants lors des combats, a maintenu une présence navale permanente. De nombreux bâtiments de la Marine nationale se sont relayés au large de Beyrouth. Les navires basés à Toulon ont été largement mis à contribution, mais la participation des unités brestoises fut également significative. Ainsi, avant le De Grasse, la frégate Latouche-Tréville avait déjà effectué une mission de trois mois au Liban, en compagnie du bâtiment de commandement et de ravitaillement Somme (basé à Toulon). Fin 2008, Mer et Marine avait embarqué sur les deux navires, où nous avions découvert le coeur d'une mission aussi complexe que passionnante. L'occasion, aujourd'hui, de vous inciter à découvrir ou relire ce reportage avec la FINUL maritime.

Marine Nationale | Toute l’actualité de la marine française