Disp POPIN non abonne!
Défense

Actualité

La frégate Floréal sérieusement endommagée par un porte-conteneurs

Défense

La frégate de surveillance française Floréal a été sérieusement endommagée lors d’une collision avec un porte-conteneurs dans le port de Durban, en Afrique du sud, a-t-on appris de sources militaires. L’accident s’est produit le 10 octobre alors que la région était balayée par une puissante tempête, qui a engendré d'importantes inondations (entre 100 et 200 mm en deux heures) et de très fortes rafales de vent (jusqu'à 168 km/h). Pendant cet épisode météorologique particulièrement violent, des grues et conteneurs sont tombés à l'eau, plusieurs navires de commerce se retrouvant en difficulté. L'un d'eux, le MSC Ines, s'est temporairement échoué à l'entrée du port, cinq remorqueurs intervenus en urgence ayant permis de le dégager. Pendant ce temps, un autre porte-conteneurs, en phase de manœuvre, a rompu ses aussières et n’a pu être retenu. A la dérive, ce navire d’environ 330 mètres de long et plus de 100.000 tonnes de port en lourd s’est finalement écrasé contre le Floréal, qui était alors amarré. L’arrière de la frégate française, littéralement pris en sandwich entre le quai et le mastodonte, a semble-t-il lourdement souffert. « Le porte-conteneurs a heurté le Floréal sur bâbord arrière et l’a poussé vers le quai, entrainant également des dégâts à tribord. La coque et la superstructure sont endommagés sur le tiers arrière, mais uniquement au-dessus de la ligne de flottaison », explique-t-on à l’état-major de la Marine nationale, où l’on précise que l’accident n’a fait aucun blessé. L'EMM ne souhaite pas communiquer le nom du navire ayant percuté le Floréal. Mais il est clair que cet accident aurait pu avoir des conséquences très graves.

La tempête a en tous cas fait de lourds dommages puisqu'en dehors de la frégate française et du MSC Ines (ce dernier n'étant donc pas impliqué), plusieurs autres navires ont été endommagés mardi dernier à Durban, dont les porte-conteneurs Maersk Vallvik et MSC Suzanna, ce dernier ayant selon des media locaux abordé d'autres bateaux. 

Concernant le Floréal, le bâtiment est toujours immobilisé dans le port sud-africain, une mission d’expertise ayant été dépêchée sur place afin de déterminer l’étendue des dégâts. On ne sait pas pour le moment si la frégate devra être réparée sur place ou pourra être remise en état ailleurs moyennant des travaux temporaires. Il conviendra notamment de voir si sa structure a souffert, et à quel point. La marine semblait confiante, hier, sur la possibilité de réparer ce bâtiment de 93.5 mètres et 2950 tonnes de déplacement en charge, mis en service en 1992.

 

La frégate Floréal

La frégate Floréal (© MARINE NATIONALE)

 

Reste que cet accident est un nouveau coup dur pour les forces navales basées à La Réunion. On se rappelle en effet que le Nivôse, sistership du Floréal, avait été gravement endommagé en septembre 2014 par un incendie. Les réparations, doublées d’une modernisation, avaient entrainé une immobilisation de plus de 13 mois, la frégate ne repartant en mission que début 2016.

Les moyens de la Marine nationale ont heureusement été renforcés cette année avec l’arrivée du bâtiment multi-missions (B2M) Champlain.  

 

Marine nationale