Défense
La frégate Forbin achève sa TLD avec le porte-avions USS Dwight D. Eisenhower

Actualité

La frégate Forbin achève sa TLD avec le porte-avions USS Dwight D. Eisenhower

Défense

Après la première phase de sa traversée de longue durée, qui l'a menée en avril aux Etats-Unis, la frégate de défense aérienne Forbin a retrouvé l'US Navy en océan Indien. La FDA a rallié le groupe aéronaval (Carrier Strike Group 8) emmené par le porte-avions nucléaire USS Dwight D. Eisenhower (CVN 69), surnommé « IKE ». Le Forbin, qui était présent à Abu Dhabi pour inaugurer la nouvelle implantation militaire française aux Emirats Arabes Unis, a ensuite rejoint le CSG 8. Elle a, ainsi, pu manoeuvrer avec le porte-avions et le croiseur lance-missiles USS Vicksburg (CG 69). Il s'agissait, notamment, d'achever la TLD et la vérification des caractéristiques militaires du bâtiment. « Pendant une semaine, le Forbin est inséré à la Task Force 50 (composée des bâtiments du CSG8) afin de valider ses capacités d'intégration à un groupe aéronaval et sa capacité à assurer des fonctions de contrôle de l'espace aérien. De nombreux échanges ont eu lieu entre les équipages. Tous les jours, des rotations effectuées soit par l'hélicoptère Panther de la 36F embarqué à bord soit par un SH-60 américain, ont lieu entre les trois bâtiments afin de permettre à des marins de toutes catégories de grade de découvrir un bâtiment d'une marine étrangère et de partager leur expérience », explique la Marine nationale.
Initialement, le Forbin, à son retour d'Amérique du nord, devait s'entrainer à partir du mois de mai - et pour la première fois - avec le Charles de Gaulle. Ces manoeuvres n'ont toutefois pas encore eu lieu, le porte-avions français étant immobilisé depuis mars en raison de ses problèmes de propulsion. Grâce à l'US Navy, la FDA a, néanmoins, pu achever sa TLD et la VCM avec un groupe aéronaval complet.

Le Forbin (© US NAVY)
Le Forbin (© US NAVY)

« Redcrown » en mer d'Arabie


Le Forbin a, notamment, été engagé dans un exercice d'attaque aérienne mené par des chasseurs bombardiers F/A-18 de l'Eisenhower. Cet engagement virtuel a permis au navire de démontrer ses capacités de détection, de communication et la performance de son système d'armes. « En dehors des exercices, les équipes du central opérations ont été occupées en permanence par la gestion de l'espace aérien, particulièrement chargé avec les nombreux vols quotidiens au départ du IKE mais également avec les vols empruntant les corridors d'accès au théâtre afghan. Après une mise en jambe de deux jours et avec l'aide des deux officiers de liaison embarqués, le Forbin s'est vu confié les fonctions de Redcrown, l'agence de régulation aérienne pour la zone nord de la mer d'Arabie. Il s'agit là de la première mission de ce type pour le Forbin plongé dans un environnement opérationnel dense depuis son franchissement du canal de Suez ».
Tête de série du programme franco-italien Horizon, le Forbin mesure 152.9 mètres de long pour un déplacement de 7050 tonnes en charge. Conçue pour assurer la protection antiaérienne d'un groupe naval, cette frégate dispose, notamment, de 32 missiles Aster 30 et de 16 missiles Aster 15. Le reste de l'armement consiste en 8 missiles antinavire Exocet MM40, deux tourelles de 76 mm et 2 tubes lance-torpilles (MU90). Construit par DCNS à Lorient, le Forbin a un sistership, le Chevalier Paul. Deux autres bâtiments, quasiment identiques, ont été construits pour la marine italienne par Fincantieri (Andrea Doria et Caio Duilio).

Marine nationale