Divers
La frégate Germinal sauve Emmanuel Coindre et son canot

Actualité

La frégate Germinal sauve Emmanuel Coindre et son canot

Divers

Onze concurrents sont toujours en lice pour remporter Rame Guyane 2006, la transatlantique à la rame entre le Sénégal et la Guyane. Mercredi dernier, alors qu'il était en tête depuis le début de la course, Emmanuel Coindre a déclenché sa balise de détresse, à environ 1800 kilomètres à l'ouest de Conakry. Son canot, Lady Génie, s'était retourné. Après avoir intercepté l'appel de détresse, le CROSS Griz Nez a demandé le concours de la Marine nationale, dont une frégate était en patrouille au large de l'Afrique. Après avoir rapidement rejoint le skipper, débout sur sa coque retournée, le Germinal a recueilli Emmanuel Coindre, sain et sauf, de même que Lady Génie, une opération délicate puisque le canot pèse la bagatelle de 600 kilos ! Après plusieurs tentatives dans des creux de 4 mètres, l'embarcation a finalement été hissée sur la plateforme hélicoptère de la frégate. « J'ai pris une mauvaise vague d'au moins six mètres au mauvais endroit. Quand je l'ai vu arriver j'ai su que j'allais au tas. J'ai été projeté violemment à l'eau, mais je n'ai pas été assommé et j'ai alors nagé jusqu'à mon bateau retourné », explique Emmanuel Coindre. Malgré tous ses efforts, il n'a malheureusement pas réussi à le redresser. « J'ai tout tenté mais les panneaux étaient ouverts ainsi que les hublots d'aération de l'arrière».

Un ancien commando marine dans les quatre premiers

Alors qu'Emmanuel Coindre est attendu aujourd'hui à Madère, les autres rameurs continuent de se disputer la tête de Rame Guyane 2006. Hier soir, Romain Verge avait pris les commandes, sur Parrainez un Enfant, alors qu'il lui reste 2000 kilomètres à parcourir avant l'arrivée en Guyane. Romain maintenait entre 40 et 80 milles d'avance sur ses trois poursuivants : Jo Le Guen (L'Homme ou le Marché), Patrick Favre (Simulfi.com), mais aussi Jean-François Tardiveau. Capitaine de vaisseau de réserve, le skipper d'Easydentic, âgé de 61 ans, est un ancien commando marine. Pour la petite histoire, Jean-François Tardiveau a surnommé son canot « Saco », en référence au surnom des commandos, issu des coiffes que portaient les fusiliers marins au début du 20ème siècle.
_________________________________________________

- Voir le fiche technique du Germinal

- Suivre la course en direct sur ramesguyane.com


Marine nationale