Défense
La frégate HMAS Sydney

Actualité

La frégate HMAS Sydney

Défense

Nous partons aujourd'hui à la découverte de la frégate australienne HMAS Sydney. Au cours de son escale à Toulon, nous avons pu monter à bord et découvrir ce bâtiment conçu pendant la guerre froide mais récemment mis au goût du jour. Malgré le fait que le Sydney sera bientôt trentenaire, le navire, parfaitement entretenu, a bénéficié d'une profonde modernisation. Du type américain Oliver H. Perry (ou FFG 7), la frégate a été mise sur cale le 16 janvier 1980 aux chantiers Pacific Shipyards Corporation de Seattle. Lancée 8 mois plus tard, elle a été admise au service actif en janvier 1983. Le Sydney était alors le troisième des six bâtiments australiens de cette série. Les deux premiers, les Adelaide et Canberra, ont été respectivement désarmés en 2005 et 2008.

Le HMAS Sydney à Toulon (© JEAN-LOUIS VENNE)
Le HMAS Sydney à Toulon (© JEAN-LOUIS VENNE)

D'une longueur de 138.8 mètres pour une largeur de 13.72 mètres et un déplacement de 4000 tonnes en charge, les O.H. Perry australiennes étaient, à l'époque, quasiment identiques à leurs cousines de l'US Navy. Leur armement principal consistait en une rampe Mk 13 Mod 4 pouvant lancer 30 missiles surface-air SM1-MR (le même système équipe les frégates françaises Cassard et Jean Bart), ainsi que 10 missiles antinavire Harpoon. La tourelle de 76 mm n'est pas, comme c'est d'ordinaire la coutume sur une frégate, placée à la proue, mais au centre du navire, entre le mât et la cheminée. Sur le toit du hangar, on trouve un système multitube Phalanx, utilisé contre les missiles. L'artillerie légère est composée de quatre mitrailleuses de 12.7 mm. Au niveau de la détection, le Sydney compte notamment un radar de veille SPS-49. Polyvalentes, avec de solides capacités surface-air, ces frégates ont également été conçues, dès l'origine, pour la lutte anti-sous-marine. Elle disposait à sa mise en service d'un sonar SQS-46, ainsi que de six tubes lance-torpilles. Elle peut embarquer deux hélicoptères Sea Hawk, dotés de sonars trempés et de torpilles.

Le HMAS Sydney (© JEAN-LOUIS VENNE)
Le HMAS Sydney (© JEAN-LOUIS VENNE)

Le HMAS Sydney (© JEAN-LOUIS VENNE)
Le HMAS Sydney (© JEAN-LOUIS VENNE) Le HMAS Sydney (© JEAN-LOUIS VENNE)
Le HMAS Sydney (© JEAN-LOUIS VENNE)

Le HMAS Sydney (© JEAN-LOUIS VENNE)
Le HMAS Sydney (© JEAN-LOUIS VENNE)



Le HMAS Sydney (© JEAN-LOUIS VENNE)
Le HMAS Sydney (© JEAN-LOUIS VENNE)

Les quatre bâtiments de la série encore en service ont bénéficié du programme FFGUP (FFG Update Projetc), destiné à prolonger leur vie entre 2015 et 2021. La modernisation est intervenue en 2005 et 2006 sur le Sydney. Un lanceur vertical VLS Mk 41, doté de 8 cellules, a été installé sur la plage avant, devant la rampe de lancement Mk 13. Ce système comprend 32 missiles surface-air à très courte portée ESSM. La rampe Mk 13 a, quant à elle, été gréée pour mettre en oeuvre 38 missiles SM2-MR et 4 Harpoon. L'artillerie a vu l'ajout d'un canon de 25 mm Typhon et les torpilles Mk46 ont été remplacées par des torpilles franco-italiennes MU90. Le radar SPS-49 a été modernisé et une conduite de tir optronique Ramadec 2500 installée, de même qu'un sonar d'évitement de mines Petrel (TMS 5424). Au niveau des contre-mesures, le Sydney embarque désormais deux lance-leurres Nulka, des lance-leurres SKWS et de leurres anti-torpilles TMS 4350. Le sonar SQS-46 a été remplacé par un TMS 4131 Spherion. Enfin, le chantier a vu le remplacement du système de combat (ADACS aujourd'hui) et la mise en place de la liaison de données L16. A l'issue de cet important chantier, le Sydney a été remis en service en avril 2006. Du fait des modifications, le déplacement a été porté à 4100 tonnes en charge.

Rampe Mk 13 du HMAS Sydney (© JEAN-LOUIS VENNE)
Rampe Mk 13 du HMAS Sydney (© JEAN-LOUIS VENNE)

Système VLS Mk 41 du HMAS Sydney (© JEAN-LOUIS VENNE)
Système VLS Mk 41 du HMAS Sydney (© JEAN-LOUIS VENNE)

Le Phalanx au dessus du hangar hélicoptères (© JEAN-LOUIS VENNE)
Le Phalanx au dessus du hangar hélicoptères (© JEAN-LOUIS VENNE)

Le HMAS Sydney (© JEAN-LOUIS VENNE)
Le HMAS Sydney (© JEAN-LOUIS VENNE)

Le HMAS Sydney (© JEAN-LOUIS VENNE)
Le HMAS Sydney (© JEAN-LOUIS VENNE)

Le HMAS Sydney (© JEAN-LOUIS VENNE)
Le HMAS Sydney (© JEAN-LOUIS VENNE)

Coursive du HMAS Sydney (© JEAN-LOUIS VENNE)
Coursive du HMAS Sydney (© JEAN-LOUIS VENNE)

La passerelle du HMAS Sydney (© JEAN-LOUIS VENNE)
La passerelle du HMAS Sydney (© JEAN-LOUIS VENNE)

La passerelle du HMAS Sydney (© JEAN-LOUIS VENNE)
La passerelle du HMAS Sydney (© JEAN-LOUIS VENNE)

Armé par un équipage de 201 marins, dont 17 officiers, aux ordres du commandant Peter Leavy, le Sydney dispose d'une autonomie de 5000 nautiques à 18 noeuds. Son appareil propulsif, qui comprend notamment deux turbines à gaz GE LM 2500 et développe 40.000 cv, lui permet d'atteindre la vitesse de 29 noeuds. Le HMAS Sydney, qui quitte Toulon ce mercredi, participe actuellement à la mission Northern Trident 09. Ce déploiement de six mois est effectué avec la frégate HMAS Ballarat (type Meko 200 Anzac), qui était en escale en Italie. Northern Trident mène les navires australiens vers l'Europe, l'Amérique du nord et l'Asie. Au cours de leur transit entre l'océan Indien et la mer Rouge, les deux frégates ont participé aux opérations de lutte contre la piraterie dans le golfe d'Aden. Elles sont notamment venues en aide à deux navires marchands menacés par les pirates et les ont escortés jusqu'à ce qu'ils soient en sécurité. Dans les prochains jours, les Sydney et Ballarat sont attendus au Ferrol, en Espagne. C'est là que seront réalisés les deux futurs porte-hélicoptères d'assaut (type BPE) commandés par la Royal Australian Navy au groupe espagnol Navantia.

Le commandant du HMAS Sydney (© JEAN-LOUIS VENNE)
Le commandant du HMAS Sydney (© JEAN-LOUIS VENNE)

Le HMAS Sydney (© ROYAL AUSTRALIAN NAVY)
Le HMAS Sydney (© ROYAL AUSTRALIAN NAVY)

Le HMAS Sydney (© ROYAL AUSTRALIAN NAVY)
Le HMAS Sydney (© ROYAL AUSTRALIAN NAVY)

Le HMAS Ballarat (© ROYAL AUSTRALIAN NAVY)
Le HMAS Ballarat (© ROYAL AUSTRALIAN NAVY)

Marine Australienne | Actualité de la Royal Australian Navy