Défense
La frégate Latouche-Tréville retrouvera sa tête de mât en 2021
ABONNÉS

Actualité

La frégate Latouche-Tréville retrouvera sa tête de mât en 2021

Défense

Le 10 janvier dernier, la frégate anti-sous-marine Latouche-Tréville rentrait à Brest sans sa tête de mât. La veille au soir, alors que le bâtiment affrontait une mer très difficile au large de la Bretagne, cette pièce métallique longue d’une dizaine de mètres s’était soudainement brisée, tombant sur la superstructure. Par chance, il n’y a pas eu de blessé, aucun marin ne se trouvant à ce moment-là sur les extérieurs. De plus, la tête de mât a chuté sur le côté bâbord, limitant ainsi les dégâts potentiels, qui auraient pu être bien plus importants si elle était tombée en arrière, dans l’axe du radar de veille DRBV-15, ou encore sur l’avant, au-dessus de la passerelle.

Interrompant sa mission en cours, alors qu’il venait de quitter Brest et avait mis le cap vers l’Espagne pour un exercice, le Latouche-Tréville est donc revenu immédiatement à sa base pour réparer. L’une des deux antennes de transmission par satellite Syracuse III, ainsi qu’un lance-leurres Dagaie, avaient en effet été endommagés. Le bâtiment étant alors en alerte à 24 heures, les travaux ont été menés en dix jours, avec notamment la réparation du système Syracuse par un remplacement de l’antenne touchée. Sitôt remise en état, la frégate est repartie et a tenu son alerte en continuant d’enchainer

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française