Défense
La frégate Nivôse capture 10 bateaux et 35 pirates

Actualité

La frégate Nivôse capture 10 bateaux et 35 pirates

Défense

En l'espace de trois jours, la frégate de surveillance Nivôse a réalisé la plus importante prise de pirates dans le bassin somalien depuis le lancement de l'opération Atalante, en décembre 2008. En tout, 35 individus, quatre bateaux-mères et 6 esquifs ont été interceptés par le bâtiment français. Intégré le 19 février à la force européenne Atalante de lutte contre la piraterie, le Nivôse, basé à La Réunion, a eu depuis une activité très soutenue. Elle a mené sa première mission opérationnelle au sein de l'EUNAVFOR en escortant entre Mombasa (Kenya) et Mogadiscio (Somalie) un navire transportant du fret au profit de la force de l'Union Africaine en Somalie (AMISOM). Le Nivôse a pris en charge l'Alpha Kirawira à sa sortie du port de Mombasa le 23 février au matin, où il avait effectué une escale technique de 24 heures. Quatre jours de mer plus tard, le cargo chargé de containers arrivait avec le Nivôse au large de Mogadiscio. Après avoir déchargé à quai sa cargaison durant la nuit, l'Alpha Kirawira a repris la mer pour quitter les eaux somaliennes, toujours sous la protection du Nivôse.

Escorte de l'Alpha Kirawira (© : EMA)
Escorte de l'Alpha Kirawira (© : EMA)

Arrivée de l'Alpha Kirawira à Mogadiscio (© : EMA)
Arrivée de l'Alpha Kirawira à Mogadiscio (© : EMA)

Jeudi et vendredi dernier, la frégate française a, ensuite, été engagée dans deux opérations d'interception de pirates. La première a concerné trois embarcations qui avaient attaqué jeudi le bâtiment hydro-océanographique Beautemps-Beaupré. Repoussés par l'équipe de protection embarquée du BHO, les pirates ont été pistés par l'hélicoptère Panther du Nivôse puis interceptés vendredi matin par la frégate. Onze individus ont été transférés à bord. Plus tard dans la journée, la frégate recevait l'ordre de rejoindre un autre secteur, à 90 nautiques du premier, où des pirates avaient également été signalés.

Interception de pirates le 5 mars (© : EMA)
Interception de pirates le 5 mars (© : EMA)

Arrivé sur zone, le Nivôse a neutralisé un bateau mère et deux esquifs. Onze autres pirates ont été capturés. Alors que samedi, deux pirates supplémentaires étaient interceptés, le bâtiment a, de nouveau, été engagé hier dans une opération, qui s'est soldée par la capture d'un troisième groupe de 11 pirates. Cette opération s'est déroulée dans le cadre d'une action combinée avec le pétrolier ravitailleur italien Etna, navire amiral d'Atalante, ainsi qu'un avion de patrouille maritime espagnol. Ce dernier a repéré les pirates, interceptés par les hélicoptères de l'Etna et du Nivôse, ainsi que les embarcations rapides de la frégate française. Des tirs de semonce ont été nécessaires pour dissuader les pirates de prendre la fuite, précise l'Etat-major des Armées.

Le Nivôse interceptant des pirates le 5 mars (© : EMA)
Le Nivôse interceptant des pirates le 5 mars (© : EMA)

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française Piraterie dans le monde | Actualité du brigandage maritime